AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une cage dans l'entrepot

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sora Miyuki
Peuple de Enya / Modo
  Peuple de Enya / Modo
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : A encore fugué

MessageSujet: Une cage dans l'entrepot   Ven 29 Fév - 1:05

Ses derniers maitres n'y était pas allés de main morte... chanter? ok. écarter les jambes... "écartez les ..." !? mais pour qui ils se prenaient ? lui aussi avait une dignité mince ! aussi s'était il enfui une nouvelle fois, et avait donc du échapper aux chiens, le souvenir du fouet de la veille encore encré dans sa tête. Mais on finit par le retrouver et même, on profita de sa fatigue... la poisse... Sora se retrouva dans une pièce sombre quelques temps après une petite bataille qui s'avéra non bénéfique pour la plupart de ses
plaies.... Surement qu'on allait à nouveau le vendre. il commençait à avoir l'habitude....lui qui pensait que dans ce quartier il ne tomberai plus sur le vendeur qui commençait à toujours l'attraper...


*J'ai vraiment la poisse*

il entendit le tracker arriver, descendre des marches au bruit. la conversation ne lui passa pas inaperçu, le fait qu'il aie du suivre ce lâche à la fin, après les coups, sans se débattre pour reprendre son casque une fois arrivé ici non plus d'ailleurs. énervé un peu contre tout, il était près à mordre une nouvelle fois si on s'approchait trop près de lui.

*..... il pourrait pas parler moins fort ?*

Pensa-t-il alors que le traqueur qui ne lui avait pas rendu son bien parlait de son prix (encore une fois) avec le directeur du Paradize. Le directeur, il avait finit par le connaître... Il était vrai qu'à force de faire des allées et venues dans son magasins il ne pouvait que sauter à la figure du crystanien que cet enyan se faisait la malle dès qu'on le frappait un peu trop fort... Le chaton quant à lui fixa le brun qui discutait avant d'inspecter ses plaies, plus curieux de savoir comment il allait les désinfecter cette fois que de savoir son prix de vente. Il ne fallait pas être aveugle pour voir qu'il se fichait que son prix augmente avec le nombre de ses fugues, et préférait plutôt comprendre comment et pourquoi on avait encore réussi à lui mettre la main dessus... Il n'était pas foncièrement méchant ni mauvais, n'irait certainement jamais jusqu'à tuer un lytrath s'il n'en avait pas l'ultime besoin mais il était chieur... TRES chieur... il savait donc déjà que le crystanien s'il lui adressait la parole allait être envoyé balader, que celui-ci mécontent allait encore el vendre à un sagouin, mais que finalement il réapparaitrait dans ce magasin comme si de rien était dans.. aller, au max deux semaines ? ouai...


- Bon c'est pas tout mais.. MON CASQUE è_é

faiblesse éternelle, son casque. Une fois que le traqueur lui eut rendu son bien, il attendit le verdict. Pour une fois (encore) il avait perdu mais la prochaine fois on l'attraperai pas ! ... pour le moment il acceptait sa défaite comme un bon joueur et n'attendait plus qu'une chose : aller dormir en attendant d'être à nouveau vendu. Pour cela il mit son casque sur ses oreilles pour avoir un son correct du monde qui l'entourait et attendit que le directeur aie réglé son prix : après tout pour une fois tiens..; essayons de paraitre amical... pour essayer hein ? promis, il serait gentil : à la prochaine question du crystanien il ne répondrait pas par "enfoiré" mais par "face de c*l".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabnock Zepar
Peuple de Crystania
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/02/2008

Autres
Métier: Propriétaire du Paradize
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Ven 29 Fév - 13:50

Dans son bureau, dans son fauteuil, sa tasse a café posé sur le meuble, son livre dans l’autre main…la journée avait bien commencé, il avait vendu un de ses animal et en avait tiré bon pris, a présent s’était calme, il pouvait se reposer et profiter pleinement du silence et de la tranquillité…
Tranquillité qui ne dura guerre longtemps, le téléphone sonna brisant le silence.


*Pas moyen d'être tranquille* grogna-t-il bien tenté de ne pas décrocher mais bon si s’était un client.. De mauvaise fois il répondit un...

« Quoi? » plutôt brusque, de mauvaise humeur.

Un tracker, un abrutis de tracker qui le prévenait qu’il avait retrouvé l’un de ses chien qui avait fugué de chez son nouveau maître. Celui là allait le rendre chèvre, il le vendait a un bon prix, mais payait cher pour le récupérer donc il devait faire augmenter le prix encore a chaque fois…et a la fin il ne le vendrait plus. Il allait devoir le corriger. Il se leva faisant tournoyer son manteau noir et se posta a l’entrée du Paradize, attendant l’homme qui lui rapporterait sa brebis fugueuse. Il l’emmena dans sa salle spéciale, dans sa salle des châtiments, il ne posa même pas son regard sur le fugueur…sur…zut quel était son nom déjà? Ça commençait par un S…
Enfin peu importait, les Enyans était tous des animaux ils ne méritaient pas de porter un noms.
Maintenant il était temps de parler affaire…le tracker lui demandait une somme aberrante pour un simple animal, sans se soucier de se dernier il négocia le prix, de façon sèche, mais l’homme était têtu, il dut donc élever la voix. A la fin il finissait franchement a s’énerver et il réussit a diviser le prix de départ par deux, il paya l’importun…Les tracker quelle bande de profiteur, la prochaine fois il espérait être au courant avant eux de la disparition du chaton comme ça il pourrait utiliser ses pouvoirs pour le rapatrier, plus épuisant mais beaucoup moins cher.
Il ne lui montra pas la sortie, il regarda l’esclave avec son casque sur les oreilles, d’ailleurs il lui arracha ce dernier prestement. Il poussa un soupir désappointé.

« Te revoilà…encore …pour la peine je te confisque ceci.» fit-il en désignant le casque.

Il le laissa s‘exciter, se fiche de lui ou l’insulter, mais la moindre de ses réaction fut récompenser par une gifle bien sentit. Il se servit de son pouvoir juste le temps de l’attacher a un mur, face contre ce dernier, puis il relâcha la pression pour le laisser s’égosiller.

« Hum j’hésite entre te punir tout de suite ou laisser tes blessure cicatriser un peu avant de t’infliger ta punition. Tes blessures sont superficielles, ils ont étés plutôt gentil avec le fouet, n‘espère pas autant de ma part»

Il s’appuya contre le mur a ses côtés, le fixant narquoisement les bras croisés sur sa poitrine. Il poussa un deuxième soupire, réfléchissant avant de reprendre.

« Ton ancien acquéreur m’a dit que tu avais du mal a écarter les cuisses…je vais devoir t’éduquer moi-même je crois…quitte a te faire perdre de ta valeur »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Miyuki
Peuple de Enya / Modo
  Peuple de Enya / Modo
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : A encore fugué

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Mar 11 Mar - 0:11

Parfois on se demande comment on fait, quand on a la poisse et que par dessus il ne nous arrive en plus jamais des bonnes choses, que des mauvaises... Sora venait à peine de se sauver que ça y est, il était à nouveau mis en captivité : ras le bol ! boudant le dos tourné à ceux qui tentaient de lui trouver un prix, il n'osa les regarder que quand le plus grand sadique des deux opta pour la solution du vol. Le chaton eu beau feuler tout ce qu'il put, on ne lui rendit pas son casque. Bon sang mais certains comprenait pas que du matos pouvait être vital ou quoi ?

Pour toute réponse sora fut transporté avec un peu l'aide du crystanien, jusqu'à un mur. A n'y rien comprendre, on l'attacha en plus, mais pas dans le bon sens. Poussant des jurons et allant le nommer jusqu'à certains nom d'oiseaux assez recherchés parfois (sac à m*rde et j'en passe), il continua à piailler jusqu'à étendre que le brun voulait le punir... pourquoi ? Après tout les clients était avertis que c'était un fugueur et lui n'était pas obligé de le racheter, il pouvait aussi le laisser gambader dans les rues... non franchement pourquoi sora serait-il en faute ? Mais par contre le fouet.... nah mais pourquoi toujorus on en voulait à son corps ? On le martyrisait physiquement comme pour l'amocher mais après on lui demandait de coucher avec des vieux véreux : hors de question.


- Alors là tu peux toujours crever !!! Essaie de me fouetter un peu et je te jure que je te le ferais regretter amèrement !

Oui enfin s'il le détachait un jour... remuant, il couina et leva la tete pour voir ses mains accrochées par ce qui ressemblait énormément à des menottes... mal à l'aise. de plus le visage face au mur il ne voyait presque rien, il ne pouvait s'en tenir qu'à ses oreilles... mais déjà qu'il entendait plus que la normal, il craignait le pire.
Mais le pire fut quand le crystanien osa émettre l'hypothèse de lui faire écarter les jambes. D'un coup il les referma comme si sa vie en dépendait, ouvrit la bouche et...


- VA TE FAIRE F****** ! ESPECE D'ORDURE !

Et puis yen avait marre de cette histoire de valeur, à croire que tout ce qui intéressait les lytraths c'était le sexe ! ... C'était pas le fait de perdre sa virginité qui déplaisait à Sora, mais celle de perdre sa dignité. Sab.... quelque chose pouvait toujorus essayer, sora avait un bon coup de jambe, plusieurs lytrath pourrait en témoigner. Tirant pourtant sur ses liens, il se démit le pouce pour arriver à retirer son poignet... du moins si le crystanien ne voyait rien, pour le moment...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabnock Zepar
Peuple de Crystania
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/02/2008

Autres
Métier: Propriétaire du Paradize
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Ven 4 Avr - 7:49

La froideur incarnée, l'iceberg comme on l'appelait, ICE man par d'autre regardait son chaton de nouveau captif. Il était épuisant ce petit et en plus il lui coûtait cher, il allait falloir qu'il fasse quelque chose pour réfréner ses envies de fuite, déjà il ne le vendrait pas avant un petit moment, le temps de se renflouer un peu. Il allait causer sa ruine ce chieur sur patte. Quand un animal faisait une bêtise, Sabnock n'avait pas pour habitude de le récompenser, alors ce cher petit Sora ne reverrait pas son casque de si tôt et encore, il devait être content qu'il ne le pulvérise pas. Lui ne souffrait pas alors il s'en fichait royalement que l'Enyan, lui, ait mal.
Mais bien sur, lui confisquer son casque n'était pas une punition assez forte... il devait encrer au plus profond de lui, de ses cher que ce qu'il faisait était mal donc qu'il devrait en subir les conséquences. Il se passa la langue sur les lèvres, il adorait punir ces être misérables, ces moins que rien.


Il l'attacha face contre mur, il allait subir le courroux de la froideur chrystanienne. Il laissa le chaton piailler comme un moineau, il n'en résultat qu'un coup derrière la tête de ce dernier, enchaînement, coup derrière la tête = rencontre violente du front avec le mur.

“Soit plus poli petit Sora ou je te coupe la langue et tu sais que je n'hésiterai pas a le faire” fit-il à voix basse, son ton était lourd de conséquence et pourtant plus ennuyé que menaçant, l'air de dire. 'je perds mon temps avec celui là, alors que je pourrai finir mon livre'

Si on lui ramenait Sora a chaque fois c'est parce qu'il était trop stupide pour se laisser rattrapé, et parce que Sabnock ne désespérait pas de le revendre à un bon prix. Avouons le aussi, cela mettait un peu de vie dans sa vie morne et monotone, il espérait un peu que Sora s'échappe à chaque fois et quand on venait lui annoncer sa fugue un sourire sadique venait fleurir sur ses lèvres.


“Feule toujours petit chaton, j'attends ce jour avec impatience, mais pour le moment tu es attaché et tu es bien trop faible pour luter contre moi, tu ne vaux rien petit enyan. Je pourrais te tuer avant même que tu ai décidé de lever la main sur moi. ” Susurra-t-il avec délectation, il aimait imposer son pouvoir sur ses victimes.

Il caressa son postérieur, émettant l'hypothèse de le dresser lui-même, la réaction ne se fit pas attendre, c’est ça qui bloquait chez l'enyan, sa virginité, il se ferait un plaisir de l'éduquer lui-même si ça le calmait un peu. Après tout il perdrait un peu de sa valeur, mais Sabnock était sure de passer un bon moment. Mais pour l'instant Sora avait encore était malpolie à son encontre. Résultat il le frappa de nouveau derrière la tête lui faisant rencontrer son ami le mur pour la deuxième fois consécutive. Fallait pas frapper trop fort ou sinon il ruinerait le peu de neurone qu'il lui restait et il finirait avec un imbécile sur les bras.

“Surveille ton langage esclave et si je veux ton cul, je le prends, tu n'as pas ton mot a dire, ton corps ne t'appartiens déjà plus. ”

Pour bien lui faire comprendre, il lui descendit le caleçon et le pantalon sur les genoux et lui colla plusieurs claques sonores sur son petit cul blanc, puis il se recula le laissant dans cette position humiliante, il ne ferait rien, du moins pour le moment. Il prit le casque et le fit jouer entre ses doigts.

“J'espère que tu as compris, je te laisse réfléchir et te calmer gamin... ”

Il sortit l'objet toujours en main, il ferma la porte a clé derrière lui si cet idiot arrivait encore a s’enfuir. Puis il monta jusqu'à son bureau et mit l'objet confisqué dans son tiroir, fermé à double tour avant de s'asseoir dans son fauteuil et de reprendre son livre et son café.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Miyuki
Peuple de Enya / Modo
  Peuple de Enya / Modo
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : A encore fugué

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Jeu 1 Mai - 20:08

La façon dont Sabnok l'avait attaché était plus qu'humiliante. Personne n'avait osé l'attacher la tete contre un mur et le frapper derrière la tête au risque qu'il se casse le nez. ... A bien choisir il préférait encore ces pseudo lytraths qui se prenaient pour des maîtres d'enyans que... ce "vendeur" d'enyan. Non parce qu'à ne pas croire Sora pensait n'avoir pas tord en insinuant que tout les enyans dans le magasins n'appartenaient pas à sab . Et essayez un peu de lui faire comprendre le contraire : en 19ans ça n'était toujours pas rentré.

- ... REND MOI MON CAAAAAAAAASQUE !


Non mais hoh.... Rah et puis zut, il ne l'écoutait même pas. Emettant un soupir plaintif, il cria simplement pour deux-trois claques sur les fesses : non mais c'était quoi ça ? Il le prenait pour un môme à qui on mettait la fessée ? encore un peu et il allait finir par croire que le crystanien se prenait vraiment pour tel. Rouge de colère, il se tortilla pour parvenir à lui foutre un coup de pied, la chance fut avec lui qu'il n'y arrivât pas. Un peu plus et il était bon pour la morgue... et encore, si on retrouvait des traces... et si les enyans allaient toujours à la morgue après une mort louche... enfin bref, on dérive là.

Hurlant comme il pouvait au tyran ayant osé se barrer en lui laissant les fesses à l'air (niark), le chaton n'en éprouvait pour autant pas moins qu'un peu de honte. Ni une ni deux il se démit un pouce, puis le deuxième pour que ses mains s'extirpe de leurs prisons, et mit plus de temps encore à les remettre en place. Néanmoins la porte était belle et bien verouillée, celle permettant aux traqueurs d'amener les enyans prisonniers : pareil, quant aux bouches d'aeration et à la bouche d'egouts, ca faisiat belle lurette qu'ils avaient dû les souder à cause de lui. Bref, pour le moment il était vraiment coincé... mais au moins il avait remit son bout de tissu sur ses fesses.

La seule chose improbable mais vraie dans cette pièce était la présence d'un lavabo : allez savoir pourquoi, néanmoins c'était pratique car certains nouveaux arrivants n'avaient pas bu depuis X jours. Il se servit donc de l'eau même grossièrement avec du tissu pour soigner comme il pouvait les coups récents et finalement allât s'asseoir sur un caisson en bois. Que pouvait-il faire d'autre ? pas de lumière, mais pas de bruit non plus.... du moins pas de boucan, même si avec ce quil avait aux oreilles, il entendait certains enyans pester contre leur nouveaux maîtres. Mal au crâne.... finalement il descendit du caisson pour s'y adosser et plongea dans un sommeil réparateur que luis eule semblait penser mérité.
dernière pensée ? "enfoiré de lytrath j'aurais ta peau"... comme d'habitude quoi.....



****************

Quelques heures plus tard, le chaton se réveilla allongé en boule au sol contre lequel il avait été à la base seulement assit. Baillant doucement l'air plus docile et fragile que lorsqu'il ouvrait la bouche, ses eux ne mirent pas longtemps à s'habituer au noir. Depuis combien de temps il était là ? ... assez pour avoir des courbatures et des semblants d'entorses aux pouces en tout cas. Seulement la monotonie le fit pousser un juron alors qu'il utilisait des lambeaux d'une de ses manches pour se faire des bandages aux mains : si on croyait que quelqu'un allait avoir la gentillesse de l'aider ici bah on se trompait ! ... marre de revenir toujours au même pont de départ. Pas que la bouffe soit dégueulasse bien qu'il y en avait peu mais être libre pendant plus d'une semaine ça serait bien... et puis les traqueurs lui menaient la vie dure, ses acheteurs bien qu'à chaque fois différents car ne voulant pas répondre des actes qui avaient poussé Sora à s'enfuir, bref,pas vraiment de répit. Quant à ici.... bah c'était ce maître-vendeur d'esclave de m***** qui l'énervait ! Non franchement jamais personne ne l'avait agacé à ce point. La gentillesse ? Ca marchait pas. Les engueulades ? pas non plus. et quant à ne rien dire ça revenait au même. Non sincèrement avec Sab, aucun moyen de se faire respecter, et il n'y en aurait sûrement jamais.

Bon ok... ça l'amusait de voir sa tête de déterré quand on venait lui re-ramener Sora. Seulement en ce moment ça n'était plus une tête étonnée mais soit lascive sois contente de pouvoir le rosser un peu plus qu'il voyait : donc, ça n'était même plus drôle.... Mais qu'est ce qui était drôle ? Et puis honnêtement si Sab ne l'énervait pas autant peut être que finalement il aurait finit par baisser les bras. Finalement ce crystanien servait à quelque chose, quoique ça n'était pas de sa faute si Sora s'enfuyait de chez ses acheteurs. A tout bien penser si on l'avait traité correctement peut être qu'il n'aurait pas cherché à s'enfuir...... rah, de toute manière tout les lytraths étaient à mettre dans le même panier non ? Et Sab encore plus que les autres !
Continuant à marmonner tout seul ses pensées sur à qui était la faute, il ne trouvait pas. En fait il ne croiyait pas que les lytraths soient aussi monstrueux entre eux... simplement il changea d'avis lorsque deux couillons de gardes employés par sabnok commencèrent à s'engueuler juste derrière la porte. On se bouche les oreilles, on se recroqueville.....1.....2.................. trois.


- FERMEZ LA !

Gros coup de pied dans la porte faisant sursauter les deux merdeux qui finissent par partir en maugréant et enfin la paix. ... Pitié faites qu'ils aillent pas chercher l'autre, sinon il était mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabnock Zepar
Peuple de Crystania
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/02/2008

Autres
Métier: Propriétaire du Paradize
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Lun 19 Mai - 5:57

Sabnock était le roi pour rabaisser les gens, pour les soumettre et les faire vivre dans la honte et cette fois s'était au tour du chaton sora de goûter à son savoir faire. Sora tentait de faire changer Sabnock, Sabnock tentait de dressé le petit animal qu'était Sora. Et ils restaient campés sur leur positions chacun de leur côtés.

«Hors de question, et ce n'est pas en hurlant que je vais te le rendre plus vite»
fit le lytrah complètement indifférent à la crise du petit, à ce qu'il pouvait ressentir à ce moment même.

La suite de la punition se passa comme souvent, le jeune déculotté reçu deux/trois claques sur les fesses. Oui il le prenait pour un gamin, même pour un petit animal de compagnie fugueur et désobéissant, dans ce cas il méritait donc de se faire punir comme les enfants, par une bonne fessée.
Il le regarda se tortiller comme un asticot, un sourire sadique se forma sur ses lèvres, il se passa la langue sur les lèvres pour bien faire comprendre de quoi il en retournait à ce petit chieur.


«Arrête de tordre des fesses ainsi, tu vas me donner envie de continuer ta punition»


Il ne vit pas le coup de pied qui allait le percuter, il se détourna juste à temps pour l'enyan et l'évita sans vraiment le vouloir, il fallait qu'il sorte avant de prendre l'enyan de force contre ce mur froid. Il avait du travaille qui l'attendait et la récréation était terminé, il reviendrait sûrement plus tard dans la soirée. Ses pas le menèrent à la sortie sans un regard vers l'arrière, sans faire attentions aux cris du bruyant chat de goutière, qui ne semblait pas être heureux d'avoir été laissé cul nu.

*Bien fait pour lui * pensa le crystanien non sans une touche de sadisme.

Fermant la porte à double tour derrière lui, il rangea le casque à l'abris et s'installa à son bureau, retournant dans ses papiers. Son commerce était plutôt prospère, les enyans se vendaient plutôt bien. S'était fou le nombre de gens qui voulait un animal de compagnie en la présence de cette sous race.

La salle où se trouvait sora était insonorisée, il pouvait toujours hurler, personne ne l'entendrait le pauvre. Sabnock n'avait aucune conscience que le Chaton était en train de se libérer, mais il savait que les chaînes ne le retiendraient pas longtemps, il pouvait qu'admirer le pouvoir que le jeune garçon avait dans la fuite. Mais il avait fait en sorte que la salle, elle, soit sans sorties, il avait fait souder toutes les trous d'aérations, et autres sorties plus ou moins improbables et il avait fait ajouter un nouveau verrou sur la porte. On était jamais trop prudent.
La raison simple de la présence du lavabo dans cette pièce, était que Sabnock aimait torturer, mais il ne pouvait décemment pas retourner travailler les mains pleines de sang, il se servait ainsi du lavabo pour nettoyer toutes les traces.

*********

Penché sur son bureau, le crystanien était dans ses comptes, il s'occupait de ses papiers tout seuls, ça lui prenait du temps mais ua moins il faisait des économies.
Concentré, il n'aimait pas être dérangé... donc il crucifia presque sur place les deux gardes postés à la porte de la prison de Sora quand ils frappèrent à sa porte et entrèrent l'air penaud.

«QUOI?» demanda-t-il de façon aggressive.

Les deux autres faisaient presque dans leur pantalon, ils s'inclinèrent pour faire pardonner avant de bredouiller rapidement, mort de peur qu'ils étaient que le jeune Sora était réveillé, détaché et qu'il faisait un boucant de tout les diable en cognant contre la porte.
Priant tous les saint que leur patron apprécie cette nouvelle, ils furent soulager en voyant ses lèvres s'étirer en un sourire. Il les congédia.

Il était temps pour lui de prendre une petite pause et d'aller jouer avec son jouet favoris. Il redescendit jusqu'à la salle maudite, sortit son trousseau de clé et dévérouilla la porte de l'enfer. Il fit deux pas à l'intérieur, faisant claquer ses talons, il fit le tour de la pièce d'un regard et arrêta ce dernier sur ce qu'il cherchait. Un petit animal trouillard à grande gueule.


«Alors tu t'es encore détaché... tu t'améliore, tu as battus ton dernier record félicitation» fit-il moqueur avant de s'approcher de lui. «Mes gardes m'ont dit que tu était bruyant, ne peux-tu donc pas rester en place quelques heures le temps que je finisse de travailler?... Il va vraiment falloir que je te dresse...»

Ces paroles prononcées doucereusement, presque comme le sifflement d'un serpent n'étaient autres que des promesses de douleurs futurs. Sora marcherait au pas, il allait voir qui était le maître ici, il deviendrait un mignon petit esclave, il le dresserait pour le lit, puisqu'il semblait être très populaire dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Miyuki
Peuple de Enya / Modo
  Peuple de Enya / Modo
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : A encore fugué

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Dim 1 Juin - 23:55

Miaulant et feulant comme il pouvait, Sora dût bien accepter finalement qu’il se retrouvait enfermé les fesses à l’air. Furieux de s’être mit lui-même dans ce sale pétrin, il finit de bout en train contre un caisson après avoir engueulé deux gades crystanien. Ce n’est pas parce qu’on venait de lui voler son casque qu’il devait accepter sans broncher qu’on lui casse les oreilles, non mais !
Quand au brun, dès qu’il reviendrait le chaton se ferait une joie de lui exprimer tout son ressentiment entassé depuis plusieurs années. Seulement il attendit quand même pas mal de temps alors il en profita pour s’endormir le temps de. Ca faisait tout de même quelques temps qu’il ne dormait plus avec tout ça… maudits lytraths, ils achetaient même plus des enyans qu’ils pensaient leurs esclaves pour leur travail ou comme aide dans une maison, non… comme trou ! C’était tout ce qu’il avait l’impression d’être quand le regard d’un Lytrath peut importe lequel se posait sur lui du moins.


Finalement quelqu’un déverrouilla la porte et Sora se réveilla tant bien que mal pour faire face à son agresseur. Un peu plus et il allait se montrer faible en face d’un tel être !? Ah ça non ! Même dormir devant lui était une bêtise à ne pas faire dans la tête du jeune homme. Simplement par fierté mal placée, oui, m’enfin bon.
Même pas le temps de se remettre debout que le brun ouvrait sa grande bouche pour lui sortir des propos sans grande importance pour un homme pas habitué à se voir comme le sous fifre d’un autre. Non mais c’était vrai quoi ! Pourquoi il venait l’emmerder LUI ? S’il cherchait des enyans gueulard, des mignons qui écartent gentiment les jambes, il avait tout ça dans son magasin. …. ? Ah. Même les gardes avaient vendu la mèche, mais qu’est ce qu’ils avaient tous à être contre lui hein ?


- … ah ! Tu parles des deux co*illons qui se sont amusés à s’entre-gueuler dessus certainement rien que pour me faire chier ? Ta porte a surement eu plus de mal qu’eux alors qu’ils ne viennent pas se plaindre !

Non mais hoh ! C’est vrai quoi… Déjà qu’ils lui avaient filé une superbe migraine, qu’ils ne se plaignent pas pour si peu zut ! Quand au dressage, une moue dégoûtée, blasée et on détourne la tête. Ca n’était pas la première fois que Sab disait qu’il devrait bien un jour le « dresser » et qu’il ne le faisait pas. Sora avait donc prit spontanément l’habitude de ne plus le prendre au sérieux, du moins sur le mot « dressage ».
Seulement cette voix doucereuse, jamais entendue mis à part maintenant lui filait la gerbe. Trop douce pour être nette certainement, car le chaton arbora alors un regard violine méfiant vis-à-vis de son pseudo directeur.

- ... Je pense que tu prends trop tes rêves pour des réalités. Moi ? être dressé ? Alors ça certainement pas et surtout pas par toi !

Ah non, là il ne pouvait pas en rire. C’était même fortement déconseillé pour celui qui ne voulait pas tenter le diable. Roh et puis zut, Sora préféra faire mine d’oublier ce que Sab venait de dire, ne serait-ce que pour ne pas montrer le soupçon de crainte qui pointait quand même le bout de son nez, visible dans ses yeux. Non, non et non ! Sab n’en serait pas capable, et par là il en sous entendait pas que le crystanien avait un cœur, puisqu’il lui avait déjà largement prouvé le contraire (mais sur d’autres que lui ^^)… seulement qu’il croyait toujours que le crystanien préférerait le vendre vierge, et donc ne tenterait rien…

- …. Ah et puis rend moi mon casque stp. Tes deux gorille à force de crier à qui mieux-mieux on faillit me vriller les tympans, j’ai pas envie que case reproduise.

De mauvaise humeur ? oui. A cause de ce que sab venait de dire ? ….. Trèèès certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sabnock Zepar
Peuple de Crystania
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/02/2008

Autres
Métier: Propriétaire du Paradize
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Ven 25 Juil - 6:05

S'était l'heure...l'heure de quoi? De faire joujou avec le chaton bien sur... avec le chaton bruyant et ennuyant, il devrait mériter une punition, oui une bonne punition mouahaha! Punition, punition, punition, punition... (non ma joueuse ne pète pas un plomb, elle est juste fan de mikami)
Alors il quitta son bureau pour retourner à la cave où il avait enfermer le sale chat de goutière. Pourquoi il venait l'embêter Lui.... simple, il le cherchait purement et simplement, si il était un bon petit esclave bien obéissant il n'aurait pas besoin de le punir.


«Je te prierai de rester poli, mes gardes ne sont peut être pas toucher par l'intelligence mais toi enyan tu ne l'est guère plus et ne détruit pas mon magasin s'il te plaît, il coute plus cher que toi.... »

Il méritait de se faire dresser, le fouet ou une manière plus radicale, le briser physiquement n'avait jamais porté ses fruits, si il voulait réussir il fallait qu'il le brise mentalement, qu'il le fasse souffrir.
Il ne le croyait pas, il ne voulait pas l'abimer pour ne pas lui faire perdre sa valeur marchande mais finallement le caractère têtu de l'esclave le poussait à arriver à de telles extrêmités. Il avat pris sa voix basse et douce, sa voix dangereuse, celle qui voulait dire que ce n'était pas bon mais pas bon du tout pour celui à qui elle était adressée. Le regard violine qui l'avait si souvent provoqué était interrogateur, il répond de son oeil jeune dans lequel une lueure sadique brillait. Il le provoquait encore, osant remettre en cause son pouvoir de maître suprême, il avait envie de lui coudre sa jolie petite bouche à cet effronté. Sa main partit rapidement pour atterrir sur la joue de l'enyan en un clac sonore.


«Je t'ai déjà dit de t'adresser à moi avec plus de respect, je suis ton maître alors obéit espèce de moins que rien »

La colère noire du lytrah était à redouter, ses excès de rage étaient à craindre mais ses colères froides étaient à fuir, ces dernières résultaient souvent par une explosion de son pouvoir ce qui pouvait être dangereux pour celui qui était la cible de la colère et pour lui même, utiliser son pouvoir de télékinésie à plein régime pouvait le tuer en quelques minutes. Mais pour éviter que cela se produise sabnock allait étancher sa colère d'une façon un peu plus...charnelle. Il était inquiet, il y avait de quoi l'être, il le ferait crier oh oui, au début surement pas de plaisir mais sur la fin... pourquoi pas, pour que l'humiliation soit totale. Lui en tout cas n'y prendrait pas de plaisir, s'était plus dégradant encore que le plaisir solitaire donné sous la douche avec sa propre main.

«Ton casque...je l'ai détruit...ta souffrance...je m'en fiche...maintenant c'est l'heure de payer et tu n'es pas au bout de tes peines»

Il allait le soumettre, son oeil se fixa dans le sien, son esprit sonda celui du chaton et sa bouche bougea pour murmurer.

«Déshabille toi... »

Sora pouvait être fière, tout son pouvoir était concentrer sur lui. Il le ferait de lui même, avec ses propres mains, il se mettrait à nu, se préparerait pour lui, serait à sa merci et il en redemandera. Oui ce programmes l'excitait plus qu'il ne le souhaitait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sora Miyuki
Peuple de Enya / Modo
  Peuple de Enya / Modo
avatar

Messages : 25
Date d'inscription : 21/02/2008
Localisation : A encore fugué

MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   Ven 3 Oct - 22:35

Sora ne savait pas trop à quoi s’attendre en voyant Sabnok entrer d’un coup dans la pièce. La réflexion sur son intelligence non testée le révulsa d’office.

- Ah oui et comment sais-tu si je le suis ou non ? Par ma « race » surement ? Triple buse va !

Comme si la révolte de Sora avait un quelconque effet sur Sab. Et comme si son énième feulement l’avait énervé au point qu’il choisisse la torture ? Nan sérieusement, si Sora avait su ce qu’il avait eu en tête, il aurait mit ça sur le compte de sa perversion sans égal. La ramenant encore, Sora se prit la gifle de sa vie et, étonné, se teint la joue, encore plus interrogateur qu’avant.

- Mon maître ? Ah non surement pas ! J’ai pas de maître è_é

L’observant droit dans les yeux, il ne ferait rien. Rien pour encourager sab à le maltraiter tout pour que ce soit Sab qui se la ferme enfin. Les yeux toujours plongés dans les siens, défiants tout ce qui cherchait à le dominer rageusement, il ne senti pourtant pas sa main pourtant commencer à soulever petit à petit son tee-shirt… Ca ne fut que lorsqu’un vent d’air glacial digne de cette pièce passa sur son ventre hâlé, et que ses yeux bloqués par le tissu arrêtèrent d’observer le brun qu’il sursauta et remit de suite son bout de tissu en place. Il venait de faire quoi ? Et qu’est ce que ce lytrath de malheur avait essayé de lui faire faire ? …. Il en avait presque peur pour le coup. Une peur qu’il n’avait pratiquement jamais ressentie pour Sabnok, du moins pas jusqu’à maintenant car mis à part être menaçant, Sab ne lui avait pas paru s’intéresser à lui mais là… qu’est ce qui avait changé ?

- Ca ne va pas la tête ? Je ne t’obéirais pas.... Couillon va ! è_é

Et rebelote, des insultes… Non il ne voulait pas lui obéir, il ne donnera sa première fois à personne… du moins pas à des types aussi tarés que ces maudits lytrath ! Non pas qu’il les haïssait tous mais pour la plupart il fallait avouer qu’ils étaient franchement mal tournés !

- Et puis qu’est ce que t’as là… T’as bu un coup de trop c’est ça ? Non car franchement t’a vraiment jamais encore été aussi con.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une cage dans l'entrepot   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une cage dans l'entrepot
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Transformation (solo)
» L'oiseau dans sa cage d'Or
» highline en entrepot / usine
» « L’oiseau en cage rêvera des nuages. » [Safira]
» Haïti: un camion plonge dans une rivière, des dizaines de victimes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°0° Enya °0° :: ~>• Pasiphae : Le centre ville • :: Le Paradize-
Sauter vers: