AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fuite Nocturne [Masato]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ritsuka Aoyagi
Peuple de Enya
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Rebelle en fuite
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Fuite Nocturne [Masato]   Sam 15 Mar - 20:42

Cette nuit là, la voie lactée était étincelante aussi dense qu'un incendie incandescent prenant possession des cieux sombres. La ronde lune elle, brillait de tout son éclat. Mais au cœur des ténèbres, la douce amante capricieuse n'était pas bercée d'une lueur aux émanations argentées. Non, elle était aussi violente et belle que le nectar rubis qui s'éprend de nos corps et de nos veines. Son visage d'acier, aussi insaisissable que les aléas du vent s'étendaient encore sur cette facette sournoise et cruelle. Baignant les alentours de ses effluves sanglantes, ses tonalités pénétrant mêmes les ombres égarés fantomatiques. Le cœur battant à tout rompre, le petit Ritsuka continuait sa course. Fronçant les sourcils sous le contre coup de la douleur, le souffle court et exténué, il força pourtant encore bien que ses jambes elles, menaçaient de s'effondrer voilement. Les yeux améthystes de Ritsuka brillaient, miroir fragile reflétant les étoiles, sa peau nacré et lisse maculé d'hémoglobine. A vif, elle était rongé par de nombreuses plaies qui s'étaient réouvertes sous la violence des derniers coups reçus, elle succombait aux stigmates qui y étaient encrés. La tête baissé, il pouvait ressentir le vent lui fouettait le visage dans sa fuite nocturne. Son petit minois creusé par des larmes qu'il avait séché d'un revers plutôt violent, les yeux rougis, les joues inondés encore de leur souvenir. La fraîcheur de la nuit l'enveloppait délicatement dans son souffle glacial, tantôt câline tantôt violente dans son envol.

Il revoyait encore le sourire glacial de son ancien maître, tout comme le contact de ses mains contre son corps tremblant, sans omettre sa violence et ses propos...Puis ce fut un vide effroyable, avant que le son de son suffoquement ne se fasse entendre suivit d'un flot de sang. Dans ses gestes fébriles, c’est des bribes de souvenirs qui resurgissaient voilement à tel point qu’il ne pu s’en saisir que dans de douloureux frissons.
Il n'avait aucun regard pour le chemin qu'il avait parcouru, il gardait les yeux rivés vers l'avant bien que sa vue soit troublé. Ses membres devenaient de plus en plus douloureux alors qu'il s'efforçait de maintenir une allure vive et stable! Les ombres de la nuit se prêtant à sa fuite. la peur guidait ses pas, tout comme cette odeur détestable de sang qui imprégnait ses vêtement et sa peau. Cette fragrance perçant son cœur, s'entremêlant avec ses propres effluves rubis...Il ne pourrait pas continuer ainsi n'est il pas? Où pouvait il bien se cacher à présent?
Serrant les poings, il ferma les yeux un instant, pour ne plus penser à ce qui s'était passé, pour oublier les marques de chaines encrés sur ses poignets et ses chevilles, sa peau rougeâtre là où les étaux était y avaient pénétré.


Quand à sa fuite, elle serait éternelle non? Il vivrait dans l'ombre, dans le recul...Son crime n'avait pas encore était découvert, mais cela ne saurait tarder! On le tuerait sûrement après l'avoir souillé corps et âme jusqu'à la dernière lueur d'espoir, jusqu'au dernier souffle de vie, jusqu'à la dernière goutte de son sang. Un seul souhait le guidait pourtant, mais alors qu'il le fixait son regard tremblait en sachant qu'il serait brisé de toute façons. Son souffle, il aurait voulu le faire taire, il tentait de l'étouffer, mais il refusait d'obéir se joignant aux froides lamentations du vent, s'éternisant à chaque inspiration en un cri terrifiant qui murmurait des paroles inaudibles aux creux de ses oreilles.

Au coude d'une allée, il s'arrêta soudainement sa main tremblante contre la paroi, il se courba en avant en tentant de calmer son coeur battant et son souffle. De nouveau, il vint effacer d'un geste sec les derniers éclats de larmes....Pourtant, ses larmes il ne les avait même pas ressentit en les tréfonds de son âme, c'était comme si elles n'étaient pas sienne, comme s'il ne pouvait même pas les contrôler. En y songeant bien, par le passé il ne se souvenait pas avoir laisser aussi vivement s'exprimer ses émotions. Sa main glissa le long de la paroi, se joignant à sa main gauche en se posant sur sa cuisse droite. Il eu un battement de paupière lent et faible, avant de se relever lentement et de scruter les alentours dans un semblable de calme, bien que ce fut chaotique au delà des apparences. Il n'avait pas songé où pourrait bien le menait sa course, pas un seul instant il n'avait ne serait-ce imaginé qu'il serait livré à lui même...Seul...Son destin ne serait donc pas différent de son passé? Alors qu'il se relevait, s'appuyant contre le mur il leva les yeux vers les cieux, parcourant du regard les alentours…Il songea à ses rues, ses recoins sombres et terrifiants. Il se souvenait de ces propres bruits de pas qui résonnait si fort dans sa fuite, si fort qu'il craignait qu'on ne le saisissent, ayant la sensation à chaque pas que celui-ci serait le dernier, ressentant des prises glaciales invisibles qui l’agrippait violemment. Il secoua la tête vivement pour chasser de telles impressions.

Son cœur fit un bond violent, lorsqu'il lui sembla entendre une présence à proximité...Son regard fut attiré par une lueur, n'y réfléchissant pas plus, demeurant dans les ténèbres il s'y précipita. Elle émanait d'une immense et imposante bâtisse, surplombait par un dôme aux vitres limpide qui captaient la moindre note lumineuse de la lune et des astres. En observant attentivement, il put s'apercevoir qu'une entrée se situant à l'arrière de la bâtisse n'avait pas été correctement dérouillé. Se redressant, tremblant, il s'y faufila tel un félin. Les rideaux virevoltait à la cadence du vent, il ne savait ce qui pouvait bien l'attendre mais il n’avait pas le temps d’y penser. C’est les yeux fermé qu’il se dirigea à la hâte, traversant ce voile blanc immaculé, ressentant la douceur de son tissu l'étreindre. Une fois faufilé à l'intérieur il se plaqua contre la paroi de pierre blanche, fermant les yeux un instant .Lorsque ces yeux s'ouvrirent, il ne put malgré la situation qu'éprouver un certain émerveillement bien que méfiant d'une présence certaine non loin de lui...Il se trouvait en un lieu qui à ses yeux était sacré: Une bibliothèque...Car la seule chose qui avait pu si l'on peut dire « bercé son enfance » c'était bien les livres et l'ivresse de leur connaissances. Bien entendu, il s'épanchait, s'abandonnait en cet univers à l'abri des regards des autres. Il se glissa au centre de la pièce, le regard vers le plafonds en clé de voûte, qui était ornée par des vitraux laissant percer la lueur des étoiles qui parsemait le ciel noir jais. Alors qu'il progressait dans ce bâtiment, effleurant à peine les ouvrages sans osé sans saisir, ses pas se répercutaient dans un long bruit sec . Son souffle s’élevant discrètement, il parvint jusqu'à une allé dont la pierre du plafond était finement sculpté, brodé par des fresque. Il était cerné par des immenses étagères qui formait un labyrinthe profond et tortueux, c’est alors qu’il aperçu le lueur d’une bougie illuminé les alentours non loin de lui…Il se glissa juste à sa droite s’enfonçant en les profondeurs de ce long couloir de manuscrit, mais ses pas se stoppèrent face à une impasse. Une immense peinture se dressait devant lui, la lueur se rapprochait de lui peu à peu,l’aveuglant et le forçant à se protéger de ses deux bras qu’il croisa devant ses yeux…S’étant habitué à l’obscurité du lieu, cette lumière vive avait troublé sa vue, une silhouette grande et fine se rapprochait dangereusement de Ritsuka…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masato Shiro
Peuple de Dansale
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Bibliothècaire
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Mar 8 Avr - 14:28

La nuit était la plus paisible pour ceux qui pouvaient encore dormir sur leurs deux oreilles en ce monde. Les étoiles scintillaient dans l'immensité d'un ciel obscur, mais leurs lueurs étaient si éphémère et si douce, qu'elle ne parvenait pas à traverser l'impressionnant plafond de la Bibliothèque, sauf dans une petite partie de cette dernière, surplombée par une baie de vitraux étincellant. Ce lieu de connaissances de jour, se révélait être d'autant plus effrayant après le coucher de l'astre du jour. Toutes les lumières étaient éteintes, on y avait veillé, et désormais, pas un bruit ne venait percer le silence pesant qui s'était installé dans chaque recoin de cet endroit devenu si noir. Debout devant la fenêtre ouverte à l'arrière, près de son bureau, Masato observait les rues calmes de la ville. Personne ne se baladait dehors à cette heure-ci, d'ailleurs, cela aurait été légèrement suicidaire de la part des enyans de s'y risquer avec les chasseurs qui trainaient un peu partout. Les bras croisés, le dansalien se tenait droit comme un i, appuyé contre le rebord à jeter un oeil sur le quartier environnant tout en s'imaginant les silhouettes qui attendaient dans l'ombre, à l'affut de la plus innocente ou inconsciente des personnes. Un demi-sourire s'affichant sur ses lèvres, Masato songea combien il avait de la chance d’être un Lytrath en ce moment. Fermant les volets pour se retourner vers son dernier travail, il se saisit de la seule petite étincelle de lumière de la bibliothèque pour effectuer sa ronde habituelle. Après il n'aurait plus qu'à aller se coucher... Ce n'était pas trop tôt, qui plus est, il y avait eu du monde aujourd'hui.

Un bruit l'obligea soudainement à lever les yeux vers le couloir qui se trouvait devant lui. Allons bon, qu'est ce que c'était que ça ? Ah oui ! La baie vitrée ! Il devait probablement avoir oublié de la fermer... Bon, pas grave au final, qu'importe qui s'infiltrait ici, il ne tarderait pas à le mettre dehors sans discuter. A l'approche des heures les plus tardives, il devenait de moins en moins patient... Poussant un soupir, il leva sa bougie droit devant lui, éclairant ses pas légers. Ce n'était pas vraiment le moment de se prendre un tabouret, voire une table sur le passage. Clignant des yeux, il approchait de la baie vitrée en question lorsqu'un mouvement furtif au coin de son oeil, attira son attention. Tournant vivement la tête, il haussa un sourcil, mais n'en perdit pas son calme, se contentant de poser la bougie sur une table pour verrouiller au premier abord la fenêtre restée ouverte, et ainsi étouffant le vent qui s'y engouffrait. Ceci fait, il reprit délicatement sa source d'éclairage du bout de ses doigts fins et se concentra un peu pour découvrir par où la silhouette s'était dirigée. Car oui, il se doutait bien qu'il y avait un intrus, mais ne s'en affolait pourtant pas. Stoppant sa marche une fois de plus, il ferma les yeux un instant pour écouter avec attention...
Une respiration haletante se faisait entendre, bien que légère et retenue dans le but d'atteindre les sommets de la discrétion, elle n'en restait pas moins audible aux oreilles de celui qui connaissait le mieux ces lieux. Avançant peu à peu dans la direction qu'il s'était choisie pour suivre le visiteur, Masato ne fut pas étonné de découvrir une silhouette recroquevillée au fond d'une impasse. Bingo ! La personne en question avait du se perdre sans le moindre soucis.


- La Bibliothèque est fermée à cette heure-ci, qui plus est, il me semble qu'emprunter la porte serait préférable à la fenêtre.

Fit remarquer Masato en avançant toujours plus près de la personne qui le fixait à présent avec des yeux brillants, ceux-ci perçant au travers de deux bras repliés là, futile barrage à quelques coups qui menaçaient peut-être de s'abattre sur le petit être qui y songeait. Levant les yeux au ciel, Masato baissa alors la tête, stoppant sa marche à quelques centimètres de la personne qui se trouvait en dessous de lui.
Un Enyan, ça ne faisait aucun doute maintenant qu'il tenait la possibilité de voir sa couleur de cheveux de près à l’aide de sa bougie. Mais que venait-il faire en ces lieux ? Posant la lueur à terre tout en s'abaissant à son niveau, le jeune dansalien demanda, la voix froide, mais néanmoins d'un calme rassurant à la vue de la mine apeurée de son interlocuteur :


- Que fais-tu ici ?

La question était simple, cela allait sans dire. Mais la raison de la présence d'un enfant si jeune en ces lieux ne pouvaient s'expliquer que pour peu de raisons et Masato semblait avoir deviné le pourquoi du comment. Cependant, mieux valait le laisser parler, étant donné qu'ils étaient seuls tous les deux, personne d'autre ne pourrait savoir ce qui se tramait à l'intérieur de la Bibliothèque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsuka Aoyagi
Peuple de Enya
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Rebelle en fuite
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Mar 8 Avr - 19:36

Dès l'instant où il avait pressentit les pas d'une ombre lumineuse, à partir du moment ou sa fuite s'était achevé contre cette impasse, il avait levé les yeux vers ce mur froid qui ne lui permettait pas de fuir! Ritsuka s'était vivement retourné vers le source de lumière, fléchissant sous le poids de la douleur, accablé par la défaite. Les membres tremblants de crainte, il aperçu tout juste l'être qui se dressait devant lui. Il recula vainement de quelques pas, puis se figea ressentant l'émanation froide et mythique que dégageait la peinture qui se trouvait derrière son dos. Bien qu'il pouvait distingué l'imposant charisme de la personne qui s'adressait à lui, il ne parvint cependant à entrevoir son visage car la lueur de la bougie aussi faible soit elle lui troublait la vue en plus de la fatigue qui lui faisait dangereusement tourné la tête. Alors que ce dernier s'accroupissait à sa hauteur, Ritsuka eu un mouvement brusque de recul désespéré, ses pas hésitant le menèrent en le recoin de l'immense bibliothèque qui s'élevait vers le haut plafond translucide supportant les lourds manuscrits en ses étagères. Il releva néanmoins délicatement son minois, observant avec de grands yeux l'être aux cheveux d'un blond or...Un Lytrath! Comme cet homme qui avait tenté de...Se recroquevillant davatage, il s'interdisait de respirer prit par une panique incontrôlable! Ses membres figés, son regard trahissant son épuisement et sa peur! A présent ce sont les images de son meurtre, son son assaillant qui lui revenait à l'esprit! Il posa son regard en ses yeux saphir, ne sachant que dire face à ses paroles qui malgré le ton froid ne semblait pas être menaçante...Pourtant, il ne pouvait retenir son envie de ne jamais avoir été vu par cette personne, ce désir de pouvoir disparaître.. Car après tout, il ne le connaissait pas, qu'est ce qui lui disait qu'il n'allait pas le livrer à ses assaillants? Sans nul doute le ferait il!...Qui plus est il était un Enyan, un esclave en fuit, il n'était certainement pas perçu comme un être humain par des hommes tels que lui!Il préférait mourir plutôt que de se retrouver prisonnier. Il ne survivrait pas à cela, il n'en avait pas la force. Il préférait que cette homme le violente de coups et blessures jusqu'à sa mort imminente plutôt que de ressentir les mains frissonnante d'un autre Lytrath...Ils étaient tous semblable non?

Le jeune homme, avait des traits fins et paisibles son regard perçant sur sa peau nacré, sa silhouette fine et charismatique accroupit face à lui, entendant qu'une réponse daigne enfin se prononcer. Mais Ritsuka, lui était terrorisè...Il se trouvait désarmé face à cet étranger, face à ce regard...

Il releva la tête, et baissa enfin les bras de devant son visage, se redressant sur ses deux jambes encore trop faible pour le porter. Sa vue devenant de plus en plus trouble, comme si un voile blanchâtre c'était déposé devant ses yeux en la douce caresse d'une plume. Il saisit son poignet en sa main droite, déjà meurtri par les chaines portés, l'étreignant violemment, les perles de sang coulèrent de plus belles. Cette douleur lancinante l'aidant pourtant à s'éveiller un peu plus en cette nuit noire...
Il essuya d'un revers vif de la main, une coupure sur sa joue droite d'où s'écoulait le liquide rubis...


"... Je me suis juste égaré...ça vous regarde pas....Je ne voulais pas vous déranger"

Son ton semblait osciller entre un ton froid et blessant et entre une douceur enfantine, reflet de son mental encore instable...Alors qu'il parvint à se dresser sur ses deux jambe,s laissant apparaître l'endroit où il se trouvait quelques instants plus tôt des gouttes de sang qui formaient à présent une flaque luisante et étincelante à la lueur de la lune. Bien qu'il souhaitait plus que tout trouver un refuge, bien qu'étrangement son désir se faisait plus tendre vers cet homme : Il ne pouvait se résoudre à lui accorder sa confiance! Il devait se rappeler de sa Nature de Lytrath, allait il le laisser partir aussi facilement? Il ne paraissait pas être comme lui, mais les apparences sont trompeuses non? ...Lui mentir n'aurait sûrement pas fonctionné avec lui, son regard semblait percer chacune de vos émotions, de vos pensées, de vos peurs. De toute façons, personne ne pouvait l'aider, il était voué à fuir éternellement jusqu'à ce que la mort daigne l'emporter en son envol. La vie est si vaine et ennuyeuse, voilà qu'elle était les pensées de ce jeune homme. Il semblait vouloir sauvait le semblant de vie qu'il avait, mais parfois il s'épanchait vers un souhait plus sombre: Celui de ne plus être... Il commença à s'avancer difficilement en des pas légers vers Masato, croisant une dernière fois son regard qui le força à baisser le sien.. .Comment connaître les intentions d'un être dont la profondeur du regard est insaisissable? Alors qu'il s'élançait au côtés de son interlocuteur, il tenta de traverser le long couloir de livre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masato Shiro
Peuple de Dansale
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Bibliothècaire
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Dim 20 Avr - 18:48

Se tenant face au petit enyan qui s'était recroquevillé en le voyant arriver, Masato ne dit pas un mot, se contentant d'observer son attitude et de ne pas répliquer jusqu'à ce qu'il ne l'entende prononcer des mots. Ah. Il savait donc parler ? C'était un progrés par rapport à ce que le jeune dansalien pouvait avoir songé à son propos. Stoïque devant le fait que, finalement, cette intrusion ne le regardait pas, il s'en tint à planter ses yeux saphir dans ceux de son interlocuteur.
La lueur de la petit flamme de la bougie, vascillait au rythme de la respiration haletante du petit, projetant une ombre inquiétante sur les peintures si grotesques qui se trouvaient sur le mur de derrière. Cela n'ajoutait pas plus qu'une horrifiante lumière, provoquant la peur de n'importe qui ne connaissant pas bien les lieux. Mais plus encore que l'affreuse oeuvre d'art, cette lumière faisait ressortir la couleur écarlate du sang qui avait formé un minuscule lac juste en dessous de son possesseur. Curieuse couleur que celle de ce liquide, symbole de blessures, de guerre et de désespoir... Cependant, Masato ne pouvait s'empêcher de trouver cela beau... car avant toute autre signification, le sang n'était-il pas l'essence qui permettait à la vie de s'épanouir ? A un être vivant de grandir ? Telle était la philosophie de ce lytrath au regard étrange, philosophie que beaucoup avaient bien du mal à comprendre...
Poussant un soupir après les paroles de l’enyan, Masato se redressa, ramassant sa bougie sans dire un seul mot, ses yeux se tournant vers la baie vitrée où des silhouettes se tenaient, à l'affut : Des chasseurs. Ainsi l'avaient-ils suivi jusqu'ici ? Et voilà qu'à présent, ils attendaient qu'il sorte ? Pourquoi n'entraient-ils pas ? Etait-ce après avoir vu le regard du dansalien se tourner irrémédiablement vers eux, pour les fixer sans ciller et sans même montrer ne fusse qu'un simple petit haussement de sourcils ? Quoi qu'il en fut, ils ne faisaient qu'attendre sans plus rien tenter, se sachant repérés quoi qu'ils tentèrent de faire.


- Hé bien, si tu désires vraiment sortir, je ne t'en empêcherai pas.

Annonça calmement Masato alors que le garçon le croisait pour marcher vers l'allée centrale de la Bibliothèque. Ce n'était pas de son ressort après tout. La décision de rester ou non n'appartenait qu'à celui qui avait trouvé refuge entre ces murs. Dans tous les cas, retenir le petit ici n'était pas dans ses intentions, si ce dernier voulait partir. Le dansalien était curieux de savoir de quelle façon il allait réagir lorsqu'il se retrouverait dehors face à ces hommes malveillants... Il était curieux de le savoir, mais pas au point d'en venir à plaindre la victime. S'il sortait, c'est qu'il en avait fait le choix, non ? En ce qui le concernait, Masato ne craignait pas ces gens de dehors, depuis longtemps, il avait appris à ne plus craindre personne et, s'il dérogeait biensûr parfois à cette règle, le contraire se trouvait être rare. Derrière leur vitre, les hommes qui attendaient semblaient lui dire de se dépêcher de coopérer... seulement...
Dépassant le garçon effrayé dont la peur se sentait à des kilomètres à la ronde, Masato pressa le pas vers l'entrée principale du bâtimment pour déverrouiller la porte et l'ouvrir :


- Tu n'as plus qu'à y aller, si tel est ton choix.

Dit-il en désignant l'extérieur où les chasseurs attendaient.
Au contraire de ce que l’enyan avait dit, tant qu'il resterait dans la Bibliothèque, cette affaire regarderait Masato, néanmoins, dès qu'il passerait cette porte, c'en serait fini.
Dans tous les cas, le blond le laissait libre de décider de son avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsuka Aoyagi
Peuple de Enya
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Rebelle en fuite
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Lun 21 Avr - 14:57

C’est au son de clapotements sinistres que le sang tombait au rythme de long et triste sanglot, se répercutant en le silence de la bibliothèque, les larmes perlant en la noirceur de la nuit. La respiration haletante, Ritsuka avait le sentiment de se perdre en les ombres fantomatiques menaçantes qui se répercutaient sur les murs, tremblotantes sous la seule source de lueur : cette unique petite flamme, pourtant faible et instable. Comme le cœur du petit chaton apeuré. Ritsuka, il fut ébranlé par l’étrange regard de Masato animé par une aura virevoltante en les saphir transperçant de ses yeux. Il était si profond que ses pupilles semblaient transperçer le coeur de Ritsuka…Et en cet instant éphémère avait il lu son souhait audacieux de demeurer ici ? Jamais il n’aurait l’audace de le formuler, ne serait ce d’espérer qu’il se réalise…Ce lieu s’étendait en la magnificence du monde onirique des mots, dont le maître de ces lieux paisibles était ce dansalien étrange insaisissable. Il ne paraissait pas être aussi machiavélique que celeux qu'il avait connu, pouvait il y croire? Pourquoi cette personne avait elle cette émanation qui incitait Ritsuka a s’attarder sur son regard…Croisant une dernière dois l’immensité féerique éphémère. Ritsuka baissa la tête et serra les poings. Ses pas semblant devenir lourds et incertains, comme s’il était ensevelit par le sol en les remous de sables mouvants, la pièce dansant au son des voix macabres des chasseurs. Il serra les dents, se contraignant à avancer malgré la douleur, la peur et son cœur qui menaçait de rompre sa poitrine aussi facilement que l’on brise du cristal. En sa course, il s’emporterait donc comme unique souvenir la froideur des mots de Masato.


" ..Je….ne…"

Sa tête se baissa en un relâchement soudain, il n’osait pas formuler pleinement ses mots qui pourtant étaient sur le seuil de ses lèvres…Pourtant, la lueur demeurait d’une vivacité sans pareille en ses yeux, cette frêle silhouette tremblantes, ses lèvres essayant tant bien que mal d’avoir l’audace d’exprimer son souhait de rester. Sa voix était silencieusemen,t mais son regard s'exprimait pour vaincre son mutisme douloureux! Alors qu’il allait tenté de nouveaude s’adresser à Masato, un mouvement inquiétant survint à l’extérieur, des pas précipités se rapprochant à une allure vertigineuse. Ritsuka recula malgré lui de quelques pas. Tout au long de sa course, Ritsuka avait semé la couleur écarlate de son vécu, si bien que sa vue troublé lui laissa à temps deviner un mouvement brusque prêt de lui : Une main plongeant vers lui avec l’intention de l’empoignait. Aucun doute ne survint en l’esprit de Ritsuka : Un chasseur ! Il évita celui-ci en prenant appuie sur ses jambes effectuant un bond rapide sur le côtés, lui arrachant une douleur déchirante. Dans cette état là, il ne pouvait pas être en possession de toutes ses capacités physique. Il retomba lourdement contraste avec son envol gracieux en les airs, succombant sous ses jambes faibles et meurtris, sa vue se voilant sans aucune résistance possible…Incapable de se relever, il sombra dans les ténèbres peu à peu sous le son des souffles des chasseurs qui s’activaient autour de lui….C’est ainsi qu’il allait échouer, incapable de bouger effondré sur le sol… ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masato Shiro
Peuple de Dansale
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Bibliothècaire
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Lun 21 Avr - 15:51

Bon, il avait peut-être décidé de s'en aller en fin de compte puisqu'il se dirigeait vers la porte ouverte... Enfin, c'est ce que Masato eut cru croire, jusqu'à ce qu'il ne voit le petit enyan s'arrêter pour reculer à la vue des chasseurs qui attendaient au dehors. Bien, dans ce cas, ce petit recul signifiait qu'il ne désirait pas sortir, non ? Sans compter le fait qu'à présent, il essayait de le lui dire. Mais pourquoi ne savait-il pas s'exprimer ce petit ? C'était d'un ennui et d'une maladresse... Haussant un sourcil, le dansalien se contenta de patienter un petit moment devant la porte, songeant qu'il allait peut-être pouvoir rentrer chez lui sans encombres, chose dont il doutait fortement maintenant qu'il voyait le garçon se mettre à vasciller pour finalement venir s'effondrer au sol.
Non, décidément, il ne serait pas tranquille ce soir...
Alors qu'il s'apprêtait à verrouiller de nouveau l'entrée de la bibliothèque, voilà qu'il s'en trouva bousculé par une espèce de grosse brute épaisse, un crystanien, qui le dépassait d'une bonne tête et qui devait probablement être d'une impatience monstrueuse puisque le voilà qui pénétrait directement dans les lieux sans même s'être annoncé. Agrippé à la poignée de la porte alors que l'homme marchait sans aucune gêne vers le petit enyan, Masato passa une main dans ses cheveux, les remettant en place d'un mouvement grâcieux, tout en observant la scène d'un air détâché.
Intervenir, ou ne pas intervenir, telle était la question...
Et voilà que les imbéciles heureux qui accompagnaient le bourrin de service venaient de s'inviter également... Se raclant la gorge, le dansalien se tourna vers la petite scène, avançant tranquillement alors que les chasseurs s'amusaient à soulever le corps presque inerte du garçon.


- Pardonnez-moi, mais la bibliothèque est actuellement fermée.

Surpris par ces paroles qui les invitaient carrément à ficher le camp sans trop tarder, les chasseurs se redressèrent, abandonnant sur le coup le petit, qui, visiblement, n'aurait jamais la force de se défendre seul si jamais ces gens reposaient la main sur lui. Pour Masato, les trois pas de recul qu'il avait effectué, avaient été comme le signal de départ. Toujours d'un calme perturbant, le jeune homme les regardaient sans ciller, un sourcil relevé. Le crytanien venait de lui indiquer de la fermer et de les laisser faire leur travail.

- Dans ce cas, permettez-moi de faire le mien.

A peine eut-il terminé sa phrase, que le crystanien se retrouva au sol, flanqué d'un coup de pied leste dans l'estomac, celui-ci n'ayant pas fait le moindre bruit autre que celui d'un petit vent sec. Hé puis quoi encore ? Il n'avait nul besoin de se servir de son pouvoir pour de tels laquais stupides ! Etouffé par l'assaut, le chasseur tomba à genoux, Masato le rattrapant rapidement par l'arrière de son col et lui soulevant la tête, avant d'ajouter doucement :

- Ne vouliez-vous vraiment pas sortir de la bibliothèque ?

La question ne serait pas réitérée... Tout dans le ton de sa voix tendait à le prouver par la même occasion. Les chasseurs n'étaient en général pas assez fous pour s'en prendre aux personnes, lytrath de surcroix, détentrices d'un poste au sein d'Enya. Masato ne dépareillait pas de cette méthode d'ailleurs, puisqu'il travaillait ici dans le seul but qu'on le laisse en paix. Le crystanien qui venait de se prendre un coup se redressa et fit signe à ses compagnons d'en faire de même. Mais alors qu'il comptait se saisir du garçon sur le sol, la main de Masato se referma sur son bras :

- Ce serait une mauvaise idée, peut-être devriez-vous tenter votre chance lorsque ce petit se décidera à sortir d'ici. Pour l'heure, il est en ma compagnie et... sous ma protection.

Il tira sur le bras du chasseur et le repoussa vers la porte grande ouverte tandis qu'ils sortaient tous, dépités... Pour sûr qu'ils reviendraient achever leur travail, mais ce répis qu'ils accordaient au dansalien et au petit, ne serait que de courte durée. Fermant la porte, Masato leur adressa un hochement de tête approbateur :

- Merci de votre visite, la bibliothèque est désormais fermée.

Et il claqua la porte avant de la verrouiller et de se diriger lentement vers les rideaux et de les pousser pour dissimuler les vitres, ainsi que leur présence vue de dehors. Ceci fait, il revint tranquillement vers le chaton à demi-endormi et lui donna une légère gifle pour le bouger un peu.

- Tu as de la chance qu'ils n'aient pas osé se servir de leurs pouvoirs cette fois, ils vont préparer quelque chose, mais quant à savoir quoi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsuka Aoyagi
Peuple de Enya
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Rebelle en fuite
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Lun 21 Avr - 16:34

Enfermés en cette brume épaisse de son insconscience, Ritsuka ne put ressentir que les poignes le saisir. mais une autre puissance s'éleva, plus redoutable et silencieuse: le ton froid, dominant et sans réplique du lytrath. Ces présences hostiles cédèrent à l'imposante stature du propriétaire des lieux. Il n'eut aun mal à faire décamper cette vermines des lieux sacrés.

Tu as de la chance qu'ils n'aient pas osé se servir de leurs pouvoirs cette fois, ils vont préparer quelque chose, mais quant à savoir quoi...

Les mots de Masato lui parvinrent comme des fluctuations indistinctes à travers son esprit confus. Ressentant vivement une faible décharge sur sa joue droite, bien que n’étant pas violente elle provoqua un sursaut chez le petit chat. Avant qu'il ne s'éveille seul face au lytrath, ses sens s’étaient éteints. Il n'avait pu discerner que des voix fantômatiques aux tonts lents et sinistres, ayant finit par sombrer en les bras sournois de son échec. Un éveil brusque était survenu… Son corps trembla un faible instant lorsqu’il se releva soudainement, si vite que sa tête lui tourna durant un court instant. Il recula en se laissant glisser sur le sol, pour mettre une distance entre lui et le lytrath, ramenant ses genoux contre lui. Cette réaction pouvait paraître un peu trop excessive, mais après avoir reçu tant de coups et n’avoir connu que la violence des contacts, il redoutait chaque gestes même les plus inoffensifs, ressentant une menace l’étouffer. Son corps en portait d’ailleurs les marques de ce passé. Pourtant, il ne ressentait aucune menace en le regard de Masato, il osa même posait la douceur et la fragilité de ses yeux en les siens…Avant de s’en détourner. Il frissonna, avant de parvenir à se maîtriser et à endosser de nouveau la dureté et de son regard…En l’instant éphémère d’une douce brise, on avait pu percevoir le regard perdu de Ritsuka, encore fallait il être fin observateur. Sinon, il endossait sa carapace pour qu’on ne perçoive plus aucune émanation de son âme. Il releva néanmoins la tête pour fixer son interlocuteur qui étrangement lui avait porté secours…Mais il se doutait bien que ce dernier n’aurait pas prit la peine de lui porter son aide, s’il avait entreprit de franchir de seuil de cette porte. Il l’aurait sûrement prit comme la marque de son choix décisif, et étant inconnu a sa personne il ne voyait pas de raison apparente de lui venir en aide. Mais pourquoi penser à un choix qu'il n'avait pas fait? Pourtant, il ne pouvait qu’y penser car jamais il ne lâcherait prise…

Il n’avait pas vu ce qui s’état passé, il n’avait perçu qu’à travers ses paupières mis closes des ombres s’agitaient autour de lui…En l’abandon de son âme, il avait aussi perçu cette main se tendre vers lui pour le saisir avant que le calme ne revienne imposer sa loi en ses lieux, et que Masato ne l’éveille. Mais, comment avait il donc lutter seul contre tant d’assaillants? Pourtant il n’y avait ici aucune traces de lutte, ses gestes était donc aussi fins que sa carrure? Son emprise des mots si parfaite qu’une seule de ses paroles pouvait en achever plus d’un? Ne dit on pas que la plume est plus forte que l’épée ?

"Je le sais bien...Ils n'abbandonneront pas..."

Ritsuka se mordit la lèvre inférieure en baissant la tête. Il en avait déjà trop dit, voilà pourquoi il décida de se taire avant que son meurtre ne soit révèlé...

Il risqua de nouveau un regard vers Masato qui n’avait pas un seul instant détourner son regard de lui, ses pupilles bleu saphir perçant à travers le petit chat. Comme s'il pouvait saisir la fragilité de son âme encore bien instable. Il se releva en prenant appuie sur une table juste à ses côtés, les jambes encore tremblantes, il se refusa néanmoins à céder…C’était insupportable de voir cette lueur flamboyante danser devant ses yeux, ondulait au rythme de ses bercements incessants. Il pressa son bras afin que cette seule douleur le ramène à un semblable de maintient. Ritsuka jeta un regard au dehors, les lurmières maléfiques ainsi que leur possesseur ne s’y trouvaient plus. Les étoiles s'illuminaient prestement, mais ce n’était pas une ode aux reflets des espoirs qu’évoquaient les astres en ce ciel sombre…Ce n’était qu’un commencement! Le petit châton ressentait bien qu’ils reviendraient , mais cela risquait de causer des ennuis au propriétaire de la bibliothèque.

"Ils vont revenir…et vous…il risque de causer beaucoup de ravages"

Il ne parvint pas à éclaircir sur l’intention de ses paroles, et peut être que dire cela, pouvait amener la personne à amèrement regretter son geste…Ritsuka n’était pas maître lorsqu’il s’agissait de parvenir à se saisir de ses émotions... Mais peut être que Masato avait comprit qu’il ne voulait pas s’imposer et que s’il lui faudrait partir il le ferait...Il n’avait pas l’intention de supplier cette personne de le garder auprès de lui. Il se devait de devenir fort, pourtant…Ce n’était pas chose facile à faire, ce n'était pas faute d’avoir essayer... Mais après avoir été enfoncé en les plus profondes Abymes…Il ne parvenait plus à atteindre la lumière. Etait ce un songe? Sa voix exprimant que tant qu’il demeurait ici, il était sous sa protection? Mais son sens de l’ouie avait du lui jouer un tour, après tout comment se fier aux résonances qui percent en nos songes?

"Je suis désolé..."

Son visage tomba en avant, alors que ses mèches de cheveux voilaient son regard. Ses blessures avaient macculé le sol de ce liquide rubis, venant porter outrages et désordres en ce lieu paisible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Masato Shiro
Peuple de Dansale
avatar

Messages : 9
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Bibliothècaire
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Sam 23 Aoû - 3:04

[Pardonne ma longue absence, petit chat perdu, mais il y avait certaines affaires dont je devais m'occuper...]


- Désolé ? Pourquoi l'être alors que tu étais tout à fait conscient de tes actes en demeurant ici ?

Masato ne lui avait-il pas laissé le choix de rester ou partir ? En reculant, le petit enyan avait clairement démontré qu'il ne désirait pas une seule seconde s'en aller, ou retomber dans l'enfer où les chasseurs désiraient le ramener. A quoi servait de s'excuser en de telles circonstances sinon à prouver encore une fois que l'on regrettait son geste ? Les gens étaient incompréhensibles... Quant au fait que ces gens allaient revenir, peut-être plus nombreux, cela ne choquait pas spécialement Masato, ayant été plus d'une fois témoin de leurs allées et venues dans les rues, se saisissant sans remord du moindre esclave en fuite qui leur passait sous la main. Il avait été victime de ces prises cavalières qui visaient à vous montrer que vous n'êtes pas le plus fort.

- Tu ferais mieux de me suivre. Te lamenter ne pansera pas tes blessures.

Jetant un regard sur le parquet taché de sang, le jeune dansalien eut un haussement de sourcil avant de se diriger d'un pas lent vers la table où il avait déposé sa chandelle, l'attrapant délicatement et attendant que son compagnon le suive. Qu'allait-il faire de ce chaton perdu ? C'était une bonne question, mais il n'avait pas vraiment songé à ça. Le ramener chez lui ? Peut-être... C'était même sûr, mais après ? C'était bien sa vaine, lui qui n'avait aucune attache ni aucun principe de bon samaritain, il se retrouvait là, à sauver la mise d'un enyan de surcroix, et à songer à le ramener en sa demeure par dessus le marché. La soirée était vraiment étrange, c'était un fait indéniable.
Pour le moment, il se contenterait de l'amener à l'arrière de la bibliothèque pour l'y soigner, c'était déjà un bon début.
Rajustant ses lunettes sur son nez d'un petit coup d'index, il planta de nouveau son regard dans celui du petit avant de constater que ce dernier baillait littéralement aux corneilles.


- Peux-tu marcher un peu jusqu'à la porte du fond en ma compagnie ?

Non qu'il fut enchanté de devoir le porter, mais il fallait avouer que ce chaton perdu n'avait pas l'air de peser bien lourd avec ses bras maigrichons et son physique amoindri... Bien assez que les conditions de vie des esclaves ne furent pas roses, mais les Lytraths pouvaient bien en prendre soin non ?
Après tout, à quoi servait d'acheter de la marchandise brisée avant utilisation ? Du moins, s'il avait été un marchand d'esclave, Masato aurait raisonné ainsi... Mais allez chercher à comprendre ce qui se passait dans la tête de ces personnes. En ce qui le concernait, le jeune dansalien se posait souvent la même question "pendant combien vais-je rester tranquille moi-même qui suis Lytrath ?"... Car tôt ou tard, l'on viendrait le rappeler à l'enquiquiner... Cependant, ce n'était pas dit qu'il eut la mauvaise idée de se laisser faire... La personne qui voudrait le dominer allait devoir posséder un sens extrême de patience.
Seule ombre au tableau, il se trouvait que bien qu'il se posait la question, Masato n'éprouvait pas de crainte : Ce qui devait arriver, arriverait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ritsuka Aoyagi
Peuple de Enya
avatar

Messages : 11
Date d'inscription : 01/03/2008

Autres
Métier: Rebelle en fuite
Age du personnage:
maître de /esclave de:

MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   Jeu 28 Aoû - 19:01

Conscient n’était pas le terme exact, car ses membres, son corps avaient agit comme poussé par une force extérieure à lui-même. Mais il est vrai qu’au fond de lui, il voulait échapper à tout cela et que son désir de rester en ces lieux, chose qui se ressentaient de façons poignantes dans son cœur. Et qu’il l’avait dévoilé malgré lui. Pourtant, il avait des regrets, des regrets d’avoir importuner cet être au regard de glace, des regrets d’avoir souillé de son sang ce lieu…Et ce lieu à présent risquait de perdre sa sérénité…Masato lui, demeurait imperturbable, aucune peur ou crainte ne venaient l’ébranler. Un court instant, il le perçu pensif mais difficile d’en dire davantage lorsqu’un regard est aussi voilé par une tempête de glace. Qu’était il donc advenu en les méandres de son passé ? La douleur de ses blessures étaient elles, qu’il en revenait à ne plus rien ressentir, percevant avec de plus en plus de mal les sons et les sensations. Tout comme sa tenue devant Masato. Il releva la tête et observa Masato qui c’était saisit de la bougie et l’incitait à présent à le suivre. Le suivre ? Mais après qu’allait il donc advenir ? Il se retrouverait sûrement dehors et serait ainsi forcé de fuir indéfiniment jusqu’à ce que à court de force de se battre…Il ne puisse plus avancer. Mais de toute façons c’était mieux ainsi… ? De quels droits s’imposerait il davantage en la vie du maître de ses lieux…Ce n’était qu’une suite de circonstances, un hasard comme un autre…Un hasard ? Mais le hasard n’est pas de ce monde non ? Il secoua la tête pour se forcer à ne pas penser a ce qui allait advenir, après tout quoi qu’il allait se passer ça devait être ainsi, il serait contraint de le vivre…Alors se torturait l’esprit à reviendrait à rien. Lui qui était depuis son éveil au monde sans attaches, dont les rêves avaient étaient brisés devenait à présent des chaînes qui le reliaient à son semblable de « Vie ». Il se demandait s’il aurait encore une lueur pour guider ses pas. Il étouffa un bâillement et parvint à se stabiliser afin de rétablir une posture convenable qui jusqu’à présent était chancelante. Il se redressa et avança de quelques pas vers Masato. Il était hors de question qu’il cède à la fatigue, il fallait que ses jambes le porte encore…

" Oui…ça ira "

Ses petits poings se refermèrent vivement et il secoua légèrement la tête au rythme de ses pas qu’il rendit plus vif afin de tenir encore éveiller repoussant les limites de son corps et de son esprit, puisant en ses dernières forces pour suivre le litrath. De toute façons, il ne se laissait pas le choix et faisait taire autant qu’il le pouvait les écoulements de son sang, l’appel en les bras de Morphée ainsi que la lourdeur de ses membres. Sentant le regard insistant du jeune homme au cheveux d'or sur sa frêle et triste silhouette, il replia ses bras contre lui et se détourna de lui. Instinct de protection qui ne le quittait plus, un geste de plus qu’il effectuait sans s’en rendre compte au moindre regard, au moindre gestes…Qu’en serait il quand Masato le soignerait ? De toute façons retourner la situation dans tout les sens à présent serait stupide. Il avait fait un choix autant le poursuivre jusqu’au bout…Au pire, il agirait en conséquence. Pourtant, les intentions de Masato n’étaient pas mauvaises…Elles n’étaient pas honorables et bonnes pour autant, il ne faisait seulement que répondre au choix de Ritsuka pour le reste… Il parvint après s’être durement contraint jusqu’au niveau de la porte qui se trouvait en un renfoncement en la pierre du mur du fond, les sculptures en ornant les contours.

La flamme éclairant les alentours donnant à leur ombre des allures terrifiante et menaçante, Il prit appuie contre l’une des parois pendant que le litrath déverrouillait la porte. Levant les yeux vers sa silhouette dos lui. S’en suivit un court silence qui lui parut une éternité. Entre le chuchotement silencieux aux ondulations de la flamme et des bruissements des tissus. Le sol tanguant et se dérobant sur ses pieds, il parvint à ne pas se laisser glisser le long de la parois, ses membres crispés dans un effort. Reprenant son souffle difficilement, en un nouvel élans il se redressa en laissant glisser ses mains sur le mur afin de franchir la porte orné d’un halo de lumière intense du au nombre important de bougies en ce lieu…Sûrement la pièce en laquelle se trouvait Masato avant qu’il n’arrive…Mais son corps lui devenait de plus en plus lourd, et ses perceptions étaient à présent dans un état critique…Maudite fatigue…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fuite Nocturne [Masato]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fuite Nocturne [Masato]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand la virée nocturne se transforme en cauchemar | Nicolas de Ruzé |
» La fuite du tyran
» Escapade nocturne [Galyana]
» Haïti : fuite des cerveaux la plus élevée au monde
» Entretien nocturne [Ashenie de Sephren]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°0° Enya °0° :: ~>• Pasiphae : Le centre ville • :: La bibliothèque-
Sauter vers: