AccueilPortailFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Une journée passable ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dokyoo Chinchaku
Peuple de Enya
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 14/02/2008

Autres
Métier: Rebel
Age du personnage: 30 ans
maître de /esclave de: Va Te F...

MessageSujet: Une journée passable ...   Mar 11 Mar - 10:29

Il avait été réveillé aux aurores par des voisins bruyants et surtout la lumière du jour. Il faut dire que son squat c'était plus un taudis qu'autre chose. Et oui c'était cela sa vie maintenant. Vivre dans un tas d'ordures, dormir sur un matelas troué à même le sol avec son manteau comme couverture. Les pissetières étaient dans un état déplorable et on ne parlait même pas de l'odeur. IL fallait parfois qu'il vire un autre squatteur qui lui prenait son pieu. C'était une vie de merde à cause des Lytraths. Mais en même temps Dokyoo ne cherchait pas mieux. Il y avait des quartiers où il restait des appartements en bon état, un petit chez soi d'une pièce ou deux avec sa propre salle de bain et son coin cuisine. Ouais ça serait pas mal, mais il n'en voulait pas. Car ce serait oublier dans quelle merde ces Lytraths les avaient foutus et ça c'était impossible !

Il avait enfilé ses fringues, passait son manteau sur son torse nu, mais ne l'avait pas fermé. Il était sortit en passant par un coin salle d'eau. Il avait nettoyé son visage et il s'était grillé une clope sur la route. Il avait acheté un café noir sans sucre et il se retrouvait maintenant sur cette place centrale qui ressemblait plus au coin des clochards qu'au coin des enyans ! Mais il faut dire aussi que la plupart d'entre eux se complaisaient dans cette merde. Il jeta son gobelet en carton à la tête d'un connard d'enyan qui avait tout du parfait léche botte. Celui ci faillit répliquer, mais quand il vit l'allure de Dokyoo, il se ravisa et il préféra continuer son chemin.

"Ouais c'est ça. Barre toi connard ! C'est tous ce que tu sais faire courber l'échine et lécher leurs pieds !"

Il donna des coups de pieds dans ce qui lui passait sous la main et il s'assit sur un banc qui tenait plus beaucoup. Il écarta ses bras pour montrer que "ce" banc était sa propriété, et donc il dévoila son torse nu et ses grigris sur son pantalon. Il bascula la tête en arrière et il regarda le ciel. Il s'était bien amusé pendant le casse général au QG de ces merdeux de Crystania et de Dansale. Il avait aimé avoir du sang sur ses mains, sur son corps. Mais maintenant c'était la merde ! Chasser du Lytrath devenait compliqué car ils étaient tous sur le qui vive et des bruits courraient comme quoi les remplaçants arrivaient. Un coup dans l'eau. Le problème c'est que Dokyoo détestait l'inaction, et là il était en plein dedans ! Il fallait qu'il attende que cela se calme un peu et ça le faisait grave chier ! Il se ralluma une clope et il resta là, à rien faire. Que la vie était emmerdante ... C'était encore ... Une journée passable ...

Il finit tout de même par bouger son cul et il se dirigea vers le métro, c'était hors de prix, mais encore fallait il payer ... Il ne roulait pas sur l'or, alors il resquillait à chaque fois ! Il se méla aux enyans qui se dirigeait vers la ville, leur ville et qui ne leur appartenait plus. Il se mit à une porte en regardant le paysage défilé. Il ne reconnaissait plus rien, plus rien ne leur appartenait ! Il ferma son poing avec rage. Les différents arrêts défilés, et les Lytraths commençaient à rentrer à leur tour. Dokyoo essayait de ne pas les regarder, sinon il les aurait chercher et il n'était pas sûr de gagner. Même si il bouillait de rage, il se jettait rarement dans un combat perdu d'avance. Finalement l'arrêt du centre ville arriva, il descendit et il s'alluma une clope. Il hésitait à aller se ballader alors il finit par trouver un banc pour attendre un autre métro. Il ne savait pas si il le prendrait ou non. Il hésitait à repartir à la chasse aux Lytraths ...

(Je me suis permis de déplacer mon post et de l'étoffer au vu du peu de réponse. J'espère que cela ne dérange pas ...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel De Vries
Peuple de Crystania / Admin
  Peuple de Crystania / Admin
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/01/2008

Autres
Métier: Gérant du Network
Age du personnage: 35 ans
maître de /esclave de: Aucun pauvre Enyan n'est retombé entre ses mains pour le moment XD

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mar 11 Mar - 22:37

Maudit soit celui qui inventa le premier les réveils mal fait. Certes, les réveils Lionel trouvait ça très utiles quand il devait se réveiller après une nuit quasi-blanche, mais quand celui-ci fait des siennes et vos réveille à trois heures du matin, ça le fait pas trop...Aussi le brun s'était-il contenté de le jeter par la fenêtre, histoire qu'il finisse sa vie avec un saut de l'ange.

Se levant donc, il resta là à faire les comptes du Network en attendant une heure convenable pour partir...Dans les 11h en gros. Flemmard dans l'âme en cette belle matinée, Lionel se décida donc à vaincre son horreur de la foule et pris le métro. Six stations et sans changer de ligne, ce n’est pas la mort non plus.

Sauf que lui et le métro ça fait et ça fera à jamais quatre pour une raison simple: le manque flagrant de civisme. Et là un exemple flagrant: Un enyan, pauvre petit être, qui bousculé par un de ses semblable marche sur le pied d'un crystanien. Il lui fait des excuses, logique, n'importe qui vous écrase le pied il est censé s'excuser, et là l'espèce de truc qui ressemble un crystanien, et qui est un crystanien, a l'attitude qui énerve légèrement Lionel. Bon, en général, il fait rien, trop indifférent et surtout trop las de cette situation qu'il vit sans cesse dans son bar, mais là l'influence néfaste du métro le fait réagir, comme il sortait à la station qui arrivait, il se saisit du crystanien et le fit sortir du métro à coups de pied au derrière, tête la première sur le quai.

Les mains dans les poches et un clope éteinte au bec, le brun sorti de la rame, cette dernière repartant à peine quelques secondes après. Son semblable n'avait pas l'air très heureux de s'être pris le quai dans les dents en plus du coup de pied, et se jeta sur Lionel, qui ne bougea pas, se contentant de mettre un peu d'eau par terre et de se pousser, laissant l'autre se rétamer comme une crêpe une nouvelle fois sur le quai.

Ce spectacle improvisé semblant bien faire rire les autres occupants du métro, Lionel fit une révérence comme au théâtre, avant de chopper son homologue au collet et de le flanquer dans le premier escalier qui venait, près d'un enyan. L'oubliant momentanément, le crystanien se contenta de dire, tout seul.


"Non mais je te jure...Maintenant je me rappelle pourquoi je ne prend jamais le métro..."

Puis voulant allumer sa cigarette, il remarqua bien vite que son briquet avait rendu l'âme.

"Ah non ne me lâche petit briquet...C'est ma première clope de la journée t'as intérêt à me l'allumer!"

Mais peine perdue, le briquet était bel et bien mort. Aussi le jeta-t-il dans une poubelle avant de regarder autour de lui, cherchant quelqu'un à qui demander du feu. La seule personne présente sur le quai qui l'inspirait était cet enyan assis sur son banc, tout seul comme un gland. Pas qu'il soit le seul sur le quai, mais bon, après les gamins boutonneux et prétentieux de gosse de riche Lytraths, ce n’est pas son truc. Aussi s'approcha-t-il de l'enyan et lui demanda, un sourire simple aux lèvres.

"Bonjour, dis-moi, tu n'aurais pas un briquet par hasard? Ou bien même une allumette, c'est la même. Enfin en gros de quoi allumer ma cigarette. Non parce que mon briquet a décider de lâchement me laisser seul avec ma cigarette éteinte..."

Et qu'il avait pas l'air bête avec sa cigarette éteinte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokyoo Chinchaku
Peuple de Enya
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 14/02/2008

Autres
Métier: Rebel
Age du personnage: 30 ans
maître de /esclave de: Va Te F...

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mar 11 Mar - 23:05

La clope se consumait lentement, comme la vie qui allait avec. Une clope de fumé, une minute de vie en moins ... Mais de toute façon avec ses blondinets ou avec ses noirauds qu'est ce que cela pouvait bien changer ? Il avait déjà vécu une vie d'esclave avec l'un d'eux, alors il pouvait bien choisir sa propre mort ! La clope était un bon compromis et puis surtout qu'est ce que cela faisait du bien.

Il regardait la foule qui allait et venait comme un troupeau par moment quand les métros arrivaient. Certains enyans se promenaient en laisse avec leur Maître. Dookyo avait du mal à regarder ce spectacle. Mais il savait aussi qu'il ne pouvait pas y changer grand chose. D'autres devaient vraiment se conduire comme des chiens, et ils marchaient donc à quatre pattes. Dans ces moments là, il agrippait le banc à se faire blanchir les phalanges. Ces ordures ! Il les tuerait jusqu'au dernier si il le pouvait !

Mais son attention fut portée ailleurs. Un Crystanien venait de fouler le sol en béton et il se retrouvait le cul en l'air, la bouche entrain d'embrasser le sol. Qui était l'enyan qui osait faire un tel bruit en pleine journée ? Il vit un homme a l'allure "je m'en foutiste" sortir du métro à la suite. Il était immense et il avait la carrure qui allait avec sa grandeur. Ses vêtements étaient sombres ... Comme ses cheveux ... Un crystanien. Il avait une clope au bec et des lunettes qui lui rajoutaient une touche personnelle. Il avait une belle gueule, hormis ses cheveux noirs. Il n'était pas tout jeune, et il se mit à saluer son public improvisé. Qu'est ce qui avait bien pu se passer pour qu'il se produise cela ? Dookyo fit la grimace quand il vit des enyans l'applaudir. Tous des cons ...

Il le vit essayer d'allumer sa clope et regarder finalement un peu partout. Il comprit ce qui allait se passer, et Dookyo se mit à regarder à l'opposé de ce mec. Il ne manquerait plus qu'un Crystanien vienne lui demander du feu ! Il lui fouterait son poing dans la gueule ouais ! Malheureusement la vie était parfois injuste. Il le sentit approcher et Dookyo finit par le regarder de haut, même si concrètement c'était lui qui était en bas. Dookyo faisait la gueule, pas de sourire sur son visage à lui. Il était emplit de dédain et il serrait les dents. Il regarda rapidement autour de lui, il y avait bien trop de monde pour fanfaronner, il devait faire profil bas, même si c'était au dessus de ses forces. Il fouilla dans sa poche, dévoilant son torse nu et il jeta le zippo à la gueule de Lytrath? Hors de question qu'il le touche. Il remit son manteau en position, cachant sa partielle nudité.

"Il s'appelle revient."

Il dit cela d'un ton sec mais il bouillait de rajouter quelque chose. Il continua de fumer sa clope en regardant ailleurs. Finalement il se décida pour cracher un peu plus de venin.

"Tu t'es pris pour un Dieu pour frapper un de tes semblables ? Tous ça pour embobiner un peu plus nos petites gueules ..."

Il cracha sa fumée en l'air comme si de rien n'était. Il ne le regardait toujours pas, sinon l'autre y verrait son aversion pour les Crystaniens et lui qui était devant lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel De Vries
Peuple de Crystania / Admin
  Peuple de Crystania / Admin
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/01/2008

Autres
Métier: Gérant du Network
Age du personnage: 35 ans
maître de /esclave de: Aucun pauvre Enyan n'est retombé entre ses mains pour le moment XD

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mar 11 Mar - 23:39

Tiens? Un qui n'aime pas les Lytraths...Ou du moins qui ne cache son aversion. C'est de plus en plus rare depuis quelques temps. M'enfin, ça le mettrait peut-être de bonne humeur de discuter avec autre chose que des blonds et des noirauds pour une fois.

Attrapant le zippo au passage, Lionel alluma rapidement sa dose de nicotine matinale, avant de rendre l'objet à son propriétaire de la même faon qu'on lui avait prêté, ajoutant sa petite touche d'humour personnelle.


"En tout cas il porte bien son nom."

Soufflant une première bouffée de fumée, il regarda ensuite l'enyan avec un regard amusé. Quelle question. Ce gars aimait visiblement s'en prendre aux Lytraths, ce qui est assez légitime en fin de compte, et ce genre de discussions ne pouvait avoir des effets que positifs sur le moral de Lionel.

Riant à la remarque de l'enyan, le brun lui répondit, un sourire amusé aux lèvres.


"Non pas spécialement. Pour tout te dire, les dieux je les envois se faire voir en enfer avec mes salutations distinguées. Quant à l'embobinage collectif, perso je ne suis pas dans la combine, tout ce que je veux, c'est du calme durant le peu de stations que j'ai à faire. Il n'y a pas le calme, je le remets en ordre, que se soit enyan ou Lytrath, c'est la même musique pour moi. Quoi que je frappe un enyan que quand c'est nécessaire."

Quoi? C'est si étrange que ça de voir un Lytrath un tant soit peu neutre? Oui? Ah bon, d'accord. Mais même en sachant cela, Lionel ne changera pas d'avis. Pourquoi il referait confiance à sa race alors qu'il a lui-même été obligé de s'exiler? Et quant au blondasse, pas la peine d'expliquer le pourquoi du comment. Après, les Enyans c'est encore autre chose. Seuls ceux qui lui posent des problèmes en ont avec le gérant. Autrement il ne s'attaque pas pour rien à eux.

Ce genre de comportement lui apparaît complètement idiots. Et après ils veulent des belles gueules comme esclaves? Commencez par ne plus les défigurer on verra après...

Observant l'enyan qu'il avait en face de lui, il finit par s'asseoir à terre, dos contre le banc. Pourquoi pas SUR le banc? Bah rien qu'à voir la tronche de l'enyan quand le Lytrath est arrivé, il fallait pas s'appeler Einstein pour comprendre qu'il risquait un peu sa peau à s'asseoir à coté.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokyoo Chinchaku
Peuple de Enya
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 14/02/2008

Autres
Métier: Rebel
Age du personnage: 30 ans
maître de /esclave de: Va Te F...

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mer 12 Mar - 0:00

Dokyyo attrapa son propre zippo au vol, plutôt satisfait de s'apercevoir que l'homme en face de lui n'était, d'une part pas assez fou, et d'autre part n'essayez pas de le toucher. A croire que tous les blondinets et les noirauds cherchaient à tous prix à se frotter aux enyans ! Des chiens en chaleur voilà tous ce qu'ils étaient ! A croire que leur propre race ne les intéressait plus pour copuler ou bien pour assouvir leur fantasme ou plutôt leurs décadences. Cependant Dokyyo fit la grimace et regarda en coin le géant quand il fit un peu d'humour sur son zippo. Super, il était tombé sur un comique ! Qu'est ce qu'ils allaient se marrer ! Y a pas à dire, bientôt ils se rouleraient par terre ... Tu parles ! Un bon coup de poing dans le nez ce serait parfait !

Mais Dokyyo savait qu'il jouait un peu gros à dire ouvertement ce que pas mal d'enyans pensaient tous bas. Surtout ces temps ci où l'on recherchait les auteurs de l'attentat, et quand on sait qu'il en faisait partie ... Mais il oublia bien vite cette pensée. Il savait comment il était, jamais il ne pourrait fermer sa gueule, c'était sa façon d'être. Le rire du mec était agréable à entendre, fallait bien le dire. Il ne s'était pas attendu à entendre un rire qui paraissait réel et pas contre fait. C'est qu'il cachait bien leur jeu ces enfoirés. Il écouta, car il était bien obligé, la diatribe du mec qui lui causait. Il avait cru qu'après le feu, il partirait, mais à priori Dokyyo n'avait pas su fermer sa gueule assez. L'autre semblait amusé et ce n'était pas pour déplaire à Dokyyo. Pourquoi ? Car si il ne pouvait pas les tabasser pour un temps, il pouvait au moins les mordre avec ses mots ou s'en donnait l'illusion. Mais le crystanien finit par s'asseoir ... Par terre ! Dokyyo tourna se tête cette fois ci vers lui, surpris et le montrant clairement sur son visage, ne pensant pas à cacher son émotion. Pourquoi ce type se mettait sur le sol ? Il était fou ou quoi ? Il se trouvait à ses pieds ! Dokyyo s'en voulu de se dire que cette situation n'était pas normale. Pourquoi ne le serait elle pas ? Il se rendit compte que malgré ce qu'il pensait, il était lui même conditionné à les voir comme "ses" supérieurs et cela le fit enrager encore plus alors il parla vite, ne se rendant pas compte de ce qu'il disait vraiment.

"Bah voyons je suis tombé sur le seul noiraud qui soit un justicier dans l'âme ! Et bientôt tu vas me dire que tu n'as pas ou que tu n'as pas eu de charmant petits esclaves enyans pour satisfaire toutes tes envies, mhm ? Ca vous fait quoi de vous branler devant nous ?"

Réalisant sa dernière phrase, il se dit qu'il avait peut être était un peu loin. Il repris ses bonnes vieilles habitudes et il vérifia les sorties, le temps qu'il faudrait pour les atteindre, les personnes qu'il y avait autour d'eux et le métro suivant qui arriverait d'ici une minute. Il fit celui qui n'avait pas "peur" de ce qu'il venait de dire et il jeta sa clope au sol, près du crystanien pour l'écraser avec son pied. Il reprit son paquet, en sortie une autre et l'alluma de suite pour ranger son zippo dans sa poche. Il avait trop parlé, valait mieux qu'il se la ferme pour le moment. Ils auraient été seul dans une ruelle, il aurait peut être tenter le coup de continuer à causer ... Pour lui planter l'un de ses scalpels dans son coeur. Pour Dokyyo seul la couleur de cheveux comptaient. Qu'il pu y avoir des Lytraths "bons" n'effleuraient même pas l'esprit de celui ci. Alors pourquoi croire les conneries de ce type !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel De Vries
Peuple de Crystania / Admin
  Peuple de Crystania / Admin
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/01/2008

Autres
Métier: Gérant du Network
Age du personnage: 35 ans
maître de /esclave de: Aucun pauvre Enyan n'est retombé entre ses mains pour le moment XD

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mer 12 Mar - 0:50

Ouvrant des grands yeux, Lionel tourna la tête vers l'enyan, étonné de voir un enyan aussi rebelle que son interlocuteur. Bon, en règle générale, les Enyans comme lui se font taire à cause de leur insolence. D'ailleurs, les propos du jeune homme et le fait que le crystanien se soit installé plus bas que ce dernier a choqué pas mal des personnes présentes. Qu'importe? Après tout ils sont majeurs et vaccinés, et visiblement libre.

Retournant son regard vers le métro qui arrivait, Lionel expliqua, de sa voix assurée.


"Justicier dans l'âme, faut pas exagérer non plus. Je sui juste un noiraud qui tiens à sa tranquillité. Là est la nuance."

Finit-il en levant la tête vers l'enyan, avec un sourire. La fin de la phrase le faisait bien rire intérieurement. Agrandissant son sourire et le transformant en un amusé, le brun ajouta, taquin.

"Mais c'est que tu en deviendrais curieux dis-moi. Mais si tu veux savoir, je ne vais pas te mentir, j'ai déjà eu un enyan, c'est vrai. Mais bon, je l'ai plus fais chier que violer. Pour tout te dire, le viol ça ne me plaît pas trop. Tu te fais chier à faire tenir un gars tranquille, tu finis blessé toi aussi vu que l'autre se défend, et puis finalement tu prend même pas ton pied. Alors franchement, je préfère encore avoir quelqu'un de consentant avec moi."

Quelle logique...Elle était...Comment pourrait-on dire...Décalée??? Totalement même. On ne va même pas dire la provenance de ces informations sur le comment et les conséquence d'un viol du coté Lytrath, ça serait trop long à expliquer.

Tirant une bouffée de cigarette, il reprit ensuite.


"Et puis se branler, c'est se branler qu'est-ce que tu veux que ça fasse de plus d'être observé? Bon après je parle pas des fétichistes qui ont besoin d'être observé. Eux c'est des cas à part, je dirais même à mettre en Hôpital m'enfin, je ne fais pas la loi ici, je ne suis qu'un petit gérant de bar après tout."

Et c'est lui qui dit ça...Mon dieu. Bref, à la fin de son dialogue, Lionel avait levé ses deux mains, comme les gens qui se rendent à la police vous voyez? Une mains de chaque coté de sa tête.

Les rabaissant, il finis par éteindre sa cigarette (qui aurait sûrement voulu apparaître plus longtemps dans ce topic XD), et par observer les gens qui passaient.


"Au fait, je voudrais pas te paraître trop moralisateur, surtout que c'est pas mon rôle, mais je vois que tu as la langue bien pendue, et pour tout te dire ça me fais bien marrer, t'as le sens de la répartie c'est rare. Et puis avoir des avis extérieurs ne peut être que positifs. Mais tu devrais tenter de contrôler un peu ta langue. Même si je me doute bien que les têtes brûlées rebelles comme toi pourraient mourir pour leurs idées. Bref, c'est juste un conseille après si t'en a rien à battre tu fais ce que tu veux"

Elan de générosité? Non, pas vraiment, c'est plus que des discussions comme celle-ci lui il aimait ben alors si tous ceux qui pouvaient lui fournir de telles discussions se faisait tuer, ou emprisonner, ça serait dommage...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokyoo Chinchaku
Peuple de Enya
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 14/02/2008

Autres
Métier: Rebel
Age du personnage: 30 ans
maître de /esclave de: Va Te F...

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mer 12 Mar - 1:17

Dokyyo avait été surpris de voir le crystanien s'installé à ses pieds et il avait bien évidement vu ses comparses le regarder de travers. Cela ne lui avait pas plus pour la simple et bonne raison que cela attirait l'attention sur lui. Il n'avait pas besoin de cela en plus de ses propres paroles non contrôlées. Il savait qu'il avait un foutu tempérament, c'était d'ailleurs sûrement pour cette raison qu'il ne faisait pas partie des "leaders" de la rébellion. Il n'était qu'un pion, un mercenaire par la force des choses. Il avait réussit à choquer le noiraud mais il ne bougea pas, du moins pour le moment. Cependant Dokyyo restait sur ses gardes, on n’était jamais trop prudent. il ne l'était pas avec ses paroles mais avec ses réflexes.

"Pfff tranquillité, laisses moi rire. comment tu veux qu'ici on soit tranquille avec vous ! Rentrez chez vous, vous aurez votre tranquillité !

Et oui Dokyyo était incapable de l'écouter jusqu'au bout et de ne pas le couper entre deux. C'était ainsi. Il fallait qu'il réponde du tac au tac sinon il aurait l'impression que c'était l'autre qui gagnerait et là ce n’était pas possible ! Celui ci d'ailleurs tourna son regard vers lui avec un sourire. C'est qu'il se foutait de sa gueule ? Quand il lui parla de curieux, il faillit "rougir" sous la remarque. Il eu une bouffée de chaleur qu'il eut du mal à refreiner. Pour qui se prenait il ? Non il n'en avait rien à foutre de sa putain de vie ! Il n'était pas curieux ! Mais le noiraud pouvait voir clairement qu'il avait fait mouche avec sa remarque qui semblait si anodine ... Il écouta ses paroles sur le viol et cela était plus que logique. Une bonne réponse mais Dokyyo ne pouvait pas se la fermer. il fallait qu'il lui rabatte son clapet, d'une manière ou d'une autre, bien qu'il fut soulagé de se dire que tous n'était peut être pas des violeurs, si l'on pouvait donné foi aux paroles d'un Lytrath.

[color:9be0=darkred"]"De toute façon t'es du genre à enculer !"

Pourquoi cette réponse si philosophique ? Parce qu'il ne savait pas quoi répondre à une réponse correct. Cela se voyait donc à sa répartit fort "niaise" sur ce coup la. Dokyyo ne se rendait même pas compte qu'il ne décrochait pas son regard de ce mec, il l'intriguait à se tenir à ses pieds, à lui parler logiquement et à continuer sa tirade sur le fait de se branler comme si il parlait de la pluie et du beau temps. Mais cela n'alimentait pas la verve de Dokyyo et de nouveau il ne trouva rien à redire ...

"Ha bah nous y voilà et tu vas m'inviter à prendre un verre pendant qu'on y est ? De toute façon vous nous piquait nos jobs aussi !"

Mais ce con finit par lever ses mains comme si il se rendait. Cela énerva encore plus Dokyyo ! Comment "parler" à un type comme lui ! Dokyyo finit par murmurer "Pauvre con", ne sachant trop quoi dire de plus. Il était vraiment zarb ce type. D'ailleurs celui ci ne prêtait plus attention à lui mais il continua de lui parler, lui donnant des bons conseils, vu que Dokyyo se les disait tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes. Mais il avait beau en avoir conscience, il n'arrivait pas à se taire. Et puis pour qui il se prenait ce type !

"Et tu vas faire quoi ? Me la fermer ? C'est sur que devant tes "potes" se serait cool de battre un énième enyan ! Tssss"

"Si on était seul ..." C'est ce qu'il dit en chuchotant une nouvelle fois, ne pouvant s'empêcher de parler. Il voulu reprendre une taffe de sa clope pour se rendre compte qu'elle s'était grillée toute seule ! Il la fit tomber rageusement et il l'écrasa de nouveau. Il était inutile d'en prendre une autre. Dokyyo avait du mal à tenir en place, tellement ça bouillonnait en lui, mais il n'avait pas non plus envie de tourner le dos à ce type pour se prendre un couteau dans le dos.

"P'tain, mais t'as l'intention de squatter ce banc toute la journée ou quoi ?"

Il avait mis ses coudes sur ses genoux et il s'était donc rapprocher un peu de ce noiraud pour le détailler de plus près. Cette conversation, il ne l'avait jamais eu avec un autre Lytrath. Dokyyo était un peu con et très impulsif, mais il sentait parfois les choses. Et lui, il n'était pas comme les autres. Mais cette petite voix là il ne l'écouterait pas, non, Les lytraths dans le même panier !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel De Vries
Peuple de Crystania / Admin
  Peuple de Crystania / Admin
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/01/2008

Autres
Métier: Gérant du Network
Age du personnage: 35 ans
maître de /esclave de: Aucun pauvre Enyan n'est retombé entre ses mains pour le moment XD

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mer 12 Mar - 17:41

Rentrer chez lui? Ah ça! S'il le pouvait il le ferait volontier, mais bon, il a ce qu'on appelle un instinct de survie, et il se mettait en marche pour tirer la sonnette d'alarme dès qu'il pensait à rentrer sur Crystania. Restant calme, il répondit, d'une voix peut-être moins amusée qu'auparavant.

"Bah je vais t'apprendre un truc mon grand: Il y en a qui sont plus tranquille ici que sur leur planète. Tu sais, c'est pas parce qu'on est tout crystanien ou tous dansaliens qu'on s'adore forcément et qu'on est les meilleurs amis du mondes. Il y a des conflits comme partout."

Ceci était un élément qui l'avait beaucoup marqué quand il avait appris un peu plus sur les enyans. Ils ont l'air de croire qu'entre Cyrstanien ou Dansaliens, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Et bah noooon. Il y avait de nombreux conflits dûs à des rivalités diverseset varièes, sauf qu'ils entraient moins souvent dans une bagarre, car on ne sait pas à quel pouvoir on a affaire, alors forcément, on se renseigne avant.

Le visage visiblement vexé et la remarque de l'enyan le firent rire, s bien qu'il finit par dire, entre deux rires.


"T'as pas tort, m'enfin ça change rien au truc"

Reprenant son calme et sa contenance par la même occasion, Lionel finit par dire, toujours son sourire aux lèvres.

"Je ne crois pas non. Vu l'affection que t'as l'air de me porter, je vais m'abstenir, tu serais capable de me le balancer à la tête."

Quant au travail, il ne répondit rien. Pourquoi? Pour la simple et bonne raison que ce n'était pas faux. Tous les boulots qu'ils trouvaient à présent aviaent forcément appartenus à des Enyans à une certaien époque. Alors dire que ce n'était pas vrai aurait été du pur mensonge. Or Lionel ment peu.

S'étirant les bras vers le ciel, le brun finit par se lever, la remarque sur son squattage intempestif étant justifiée, et lui rappelant qu'il devait peut-être aller bosser au lieu de discuter. Mais il ne pouvait pas partir sans avoir embêter une dernière fois cet enyan décidément parfait pour la discussion. Timbré? Lionel??? Noooon! Ou si peu...Bref, bref, ajoutant finalement, de son éternelle voix taquine et amusée.


"Meuh non je vais pas te la fermer, je te l'ai dit, si t'en a rien à battre c'est comme tu veux. Juste que ce serait dommage de perdre un si bon interlocuteur que toi."

Un grand sourire de clown aux lèvres, il s'épousseta un peu le derrière de son manteau, quelque peu sale à cause du sol, puis conclu, en se tourantn vers l'escalie où il avait jeter le crystanien à peine quelques instants plus tôt.

"Bon, je vais arrêter de te pourrir la vie, hein, et je vais bosser. Au plaisir de te revoir mon p'tit gars."

Et il commença à repartir, descendant les première marche quadn il se rendit compte qu'il ne connaissaitpas le nom de son camarade de discussions...Bon, tant pis, mais Lionel en revanche allait donner le sien, comme ça si l'autre voulait le retrouver, ça ne serait pas dur.
Remontant deux marches de façon à voir l'Enyan, il le hella avnat de lui dire.


"Hey p'tit gars! Si jamasi tu me cherches, poru me tuer ou autre hein, passes au Network et demande Lionel De Vries, je serais là! Bon sur ce, à la pochaine p'tit gars."

Et il reprit le chemin qu'il avait commencer à prendre, tranquillement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dokyoo Chinchaku
Peuple de Enya
avatar

Messages : 19
Date d'inscription : 14/02/2008

Autres
Métier: Rebel
Age du personnage: 30 ans
maître de /esclave de: Va Te F...

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Mer 12 Mar - 19:11

Le noiraud répondit à toutes ses remarques et finalement Dookyo n'en attendait pas moins de lui. Il fallait avouer que cette discussion lui plaisait bien, car même si Dokyyo jouait au con, l'autre au contraire faisait en sorte de répondre à ses questions et d'alimenter le débat, plutôt que de le fermer comme l'enyan. Il sentit la légère nuance dans le ton de la voix du brun, peut être car depuis le début il avait toujours ce petit air taquin et amusé dans la voix. Il cru comprendre que cet homme ne devait finalement pas tant aimé les Lytraths que cela, mais il se doutait aussi qu'il n'était pas forcément non plus du côté des enyans. Dokyyo fit la grimace et il lui rétorqua toujours sur le même ton agressif.

"Et alors ? Vous a préféré venir ici pour foutre le souque c'est ça ? Ca vous fait marrer de venir faire votre petite gueguerre ici. Tous ça parce que vous, vous n'étiez pas tranquille, alors vous avez décidé de venir nous emmerdé ? Et il faut peut être qu'on vous remercie parce qu'on arrête de s'entretuer entre enyan car on plus à sauver notre cul qu'autre chose, ces temps ci ?"

Il se doutait que Lionel savait qu'il était un enyan libre. Un rebel, non, ce serait peut être trop dire, bien qu'il était agressif, les enyans pouvaient l'être en général. Non ce qui pouvait le trahir c'était d'être libre à trente balais. Bien que non, car finalement quels lytraths s'intéresseraient à un enyan aussi âgé ? Bah de toute façon si il avait voulu le dénoncer, il l'aurait fait depuis bien longtemps. Enfin c'est ce que pensait Dokyyo. Quand il vit le Crystanien se mettre à rire à sa remarque fort niaise, il le prit mal, bien sûr c'était obligatoire, mais il fit un petit sourire en coin. C'est vrai que c'était vraiment con comme remarque. Parfois cela se voyait sur la tête des mecs si ils étaient "uke" ou "seme". Ce qui était le plus amusant c'est quand deux "seme" se rencontraient ... Car qui "gagnait" dans ce cas la ? Mais il fit vite partir se sourire, il n'allait tout de même pas donner la satisfaction à un lytrath de rire de ses blagues ou du moins de son humour. Car ce type ne manquait pas d'humour. Si il avait été enyan, nul doute qu'il serait devenu pote, ouais, sûrement. Il écouta sa remarque sur le verre et Dokyyo se réinstalla plus tranquillement et plus détendu sur le banc. Il ne dit qu'une phrase et cette fois ci sur un ton correct.

"T'as pas tort."

Bah ouais, il avait pas tort, il lui balancerait sûrement à la gueule son verre ! Il le vit s'étirer, se lever et continuer de lui parler. Le visage de Dokyyo était détendu, ce lytrath ne lui faisait pas "peur". En fait aucun Lytrath ne lui faisait peur, car il était une tête brûlée, mais lui aussi avait apprécié ce court moment passait en cette compagnie. Mais bon c'était une horreur de se dire que l 'on pouvait parler normalement avec ces enfoirés ! Finalement le temps des aurevoirs était venu, ce qui n'était pas si mal. Mais le mon p'tigars fut de trop.

"Est ce que j' ai l'air d'un mioche !"

Cependant quand Lionel lui parla de tuer, Dokyyo eut les sens en alerte. Comment pouvait il le savoir ou s'en douter ? Avait il le pouvoir de lire dans les pensées ? Si c'était le cas, il devait savoir que Dokkyo était un rebel et qu'il avait fait partit de l'attentat et donc il était dans la merde ! Bien sûr, tous ceci n'était que des spéculations, mais il fallait se méfier. *Et merde !* Il se leva furax et il emboîta le pas du noiraud. Il s'alluma une clope pour faire genre et il finit par se mettre à son niveau pour ne pas être emmerdé par les autres Lytraths. Un seul problème à la fois.

"C'est un nom De Vries ? En plus une particule, tu dois être bourré de thune ! J'ai jamais mis les pieds au Network c'est peut l'occas finalement. T'y fais quoi là bas ?"

Oui le changement de ton était visible. C'est qu'il en devenait presque "docile" le Dokyyo. En fait il se disait que si il arrivait à l'endormir avec des conneries de discussions normales, il en apprendrait peut être plus sur lui et sur son pouvoir. Il ne pouvait se permettre de laisser en vie, un noiraud qui pourrait le balancer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lionel De Vries
Peuple de Crystania / Admin
  Peuple de Crystania / Admin
avatar

Messages : 57
Date d'inscription : 03/01/2008

Autres
Métier: Gérant du Network
Age du personnage: 35 ans
maître de /esclave de: Aucun pauvre Enyan n'est retombé entre ses mains pour le moment XD

MessageSujet: Re: Une journée passable ...   Jeu 13 Mar - 1:03

Remarquant que l'enyan le suivait, Lionel sourit. Il avait tant traumatisé ce gars avec ses réactions totalement décalées? Peut-être après tout. Mais ça lui importait peu, pour le moment il y avait quelques questions qui attendaient toujours une réponse.

"Ne rends pas des cas particuliers pour des généralités. A l'origine, c'est sur votre planète que devait se signer une trêve entre Cystania et Dansale. Mais quand les colons ont vu que vous étiez là, c'est parti en cacahuète pour vous et puis c'est devenus ce que l'ont connais tous."

Sortant du métro, ils étaient à présent à l'extérieur, sous un beau soleil mais de sacrées bourrasques de vents parfois. Tournant au coin d'une rue, le brun continua ensuite son petit discours.

"On ne venait pas la continuer la guéguerre comme tu dis, on voulait la stopper. Mais là où t'as raison, c'est qu'on a bin foutu le bordel ici. Coup de malchance, les dirigeants de l'époque était des mégalomaniaques frustrés de pouvoir...m'enfin c'est fait, c'est fait, Des générations entières de Lytraths ont maintenant dans la tête qu'Enya est un nid à esclave, ce qui d'un coté n'est pas totalement faux."

Oui Lionel a un petit coté kamikaze dans un tiroir de sa personnalité. Mais bon, il sait gérer, ou du moins aime bien se sortir de situations compliquées dans lesquelles il s'est lui-même mis. Etrange non?

Quant à la remarque sur l'apparence de l'enyan, il fallait avouer que ce dernier ne faisait vraiment pas gamin. Mais c'est une vieille habitude chez le Lytrath. Pas de sa faute, les habitudes ont la vie dure comme on dit.

Effectivement, Lionel est un télépathe, mais ses pouvoirs il les utilise peu en fait. Seulement pour se battre quand ses poings et ses pieds ne suffisent plus, et puis la télépathie…Bah il ne l'aimait pas trop, mais s'en servait pour se protéger de toute attaque psychique. Chercher dans le cerveau de l'autre, très peu pour lui. Pas qu'il serait fondamentalement contre, ça pourrait être très pratique, mais devoir tourner, chercher et ouvrir tous les tiroirs du subconscient de sa victime avant de trouver l'information qu'il voulait...A le saoulait, et pas qu'un peu alors autant s'en passer. Non, si il a parler de tuer, c'est à cause du ton siiiii chaleureux qu'utilisait son interlocuteur depuis le début de discussion, ce n'était qu'un peu d'humour, rien de bien méchant.

Si son nom en était bien un...Quelle question étrange aux oreilles du gérant. Oui c'est bien son nom en effet.


"Oui, aussi bizarre que cela puisse te paraître, De Vries est un nom, peu courant je te l'accorde, mais c'en est un et c'est le mien. Quant à avoir beaucoup d'argent, pas tant que ça. La particule vient de loin, ça remonte au moins au seizième siècle, dans la famille de mon père. M'enfin maintenant ça ne veut plus rien dire tu sais, ils vivent du salaires de mon père et moi du mien. Comme des gens normaux quoi..."

Il ne prit même pas la peine de répondre au "tu y fais quoi", l'ayant déjà dit, et n'aimant que peu se répéter. Le laissant sans réponse, Lionel continua de marcher en direction de son établissement.

[Je te propose de continuer ce topic au Network, vu que cela sera notre destination ^^. Donc sois tu postes ici et je poste au Network ou bien tu poste directement au Net. C'est toi qui voit]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une journée passable ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une journée passable ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une journée en Afrique
» Une journée à Soissons
» La journée internationale de l'alphabétisation sera célébrée ce 8 septembre en H
» Un journée presque comme les autres.../ PV électrique/
» Journée habituelle..ou presque || TOPIC TERMINE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
°0° Enya °0° :: ~>• Pasiphae : Les autres lieux • :: Le métro-
Sauter vers: